novembre 27

Noé et Papitilo vont à la plage (3)

episode3-300« Comment ça tu ne sais pas faire tes lacets ? Un grand garçon comme toi ?
– Mais c’est dur, Papitilo, tu sais, je ne sais jamais avec quelle main on fait la boucle.
– Allez, viens me voir, je vais te montrer. Mais…
– … c’est la dernière fois !
Papitilo et Noé rigolent. Tous les deux savent bien que Papitilo lui montrera encore plein de fois !
– Ça y est, cette fois, je suis prêt.
Papitilo regarde Noé de la tête aux pieds.
– C’est bon. Tiens, voilà ton bonnet, marin, on y va. »
Et les voilà partis. Papitilo donne la main à son petit-fils. Ils se connaissent bien tous les deux. Ils se voient si souvent qu’une grande complicité est née entre le vieux monsieur et son petit-fils.
La plage n’est pas loin de la maison de Papitilo et Mamina. En chemin, ils croisent Madame Leclerc qui habite dans une grande maison près de la boulangerie. Elle tient son chien en laisse.
– Bonjour Madame Leclerc, vous allez bien, demande Papitilo ?
– Un peu fatiguée, comme tous les jours. Je fais faire un petit tour à Loustic. Il adore aller marcher sur la plage.
– Hé bien nous, on y va, avec mon capitaine de petit-fils.
– On ramènera des coquillages, hein Papitilo ?
– Bien sûr, j’avais prévu, tu sais !
Et Papitilo sort un sac en plastique bleu de sa poche.
– Vous allez remplir le sac ? demande Madame Leclerc ?
Noé rigole :
– Oh pas quand même, maman ne va pas vouloir que je ramène tout ça à la maison !
– Allez, en route mauvaise troupe, dit Papitilo, bonne journée madame Leclerc !
Ca y est ! Noé voit déjà la statue qui est au bord de la plage. Un soldat en jupe qui joue du biniou. Au début ça lui a fait drôle, mais Papitilo lui a expliqué que c’était un écossais qui s’appelait Bill et qui était venu ici il y a longtemps quand il y avait la guerre. Maintenant, Noé le connaît bien.
– Salut Bill, dit Noé en passant à côté de la statue.
Et tous les deux, main dans la main, arrivent près du petit mur de la plage. Noé s’arrête et regarde son grand-père et lâche sa main.
-Vas-y mon grand, file, je te regarde! »
Noé part en courant vers la mer. Papitilo le suit du regard et sourit.
Ils aiment tellement être ensemble ces deux-là !

Merci Lola pour le beau dessin…

Le vrai Bill se trouve bien à l’entrée de la plage de Colleville Montgomery.

bill

© Amor-Fati 27 novembre 2016 Tous droits réservés. Contact : amor-fati@amor-fati.fr
Catégorie : Papitilo | Commenter
novembre 12

Noé et Papitilo vont à la plage (2)

lola300
Dessin de Lola

Quand Noé et sa maman arrivent, Papitilo est un peu endormi. Après manger, c’est toujours comme ça. Il pique du nez, comme dit papa !
– Papitilo, Papitilo, on va à la plage ?
– Hé, bonjour mon bonhomme, d’abord.
Papitilo se baisse en faisant bien attention à son dos qui lui fait mal et il soulève son petit-fils. Noé passe ses bras autour du cou de son grand-père et lui fait un gros bisou sur la joue. Un bisou qui claque et qui fait du bruit.
– Et un bisou à Bouboune ! demande Noé en tendant le mouton en laine rapporté d’Irlande.
Il ne ressemble plus à grand ’chose le pauvre Bouboune, tellement il a été trituré dans tous les sens !
– Mamina n’est pas là ? demande Noé en regardant autour de lui.
Mamina, c’est la femme de Papitilo. Mais ce n’est pas la maman de maman. C’est comme Papinou, c’est le mari de Maminou, mais ce n’est pas le papa de maman… C’était un peu compliqué au début, mais maintenant, Noé a bien compris. Ça fait juste des bisous en plus, c’est tout ! Que du bon !
– Elle est partie faire des courses parce qu’elle savait que tu arrivais ! Tu la verras tout à l’heure !
– Je repasserai le prendre après manger, si ça ne te dérange pas, papa.
– Prends ton temps ma grande. Si tu veux, on peut même le garder à dormir ce soir. Il doit y avoir un pyjama et quelques vêtements de la dernière fois…
– Je te dirai, je t’envoie un texto dans l’après-midi.
– D’accord. Ne t’inquiète pas, on s’occupera bien de lui.
– Je ne m’inquiète pas, papa. Allez, p’tit loup, je m’en vais, dit maman en claquant des mains vers son petit garçon.
Noé court et saute au cou de sa maman et il la couvre de bisous mouillés.
Il rit fort entre deux bisous.
– Amuse-toi bien mon cœur, et sois sage avec Papitilo et Mamina ! A ce soir, ou à demain, je te dirai..
– D’accord…
Puis, Noé se tourne vers Papitilo.
– Bon, on part à la plage ?

lola

Merci Lola pour le dessin.

Toi aussi tu peux m’envoyer un dessin de Papitilo et Noé.

© Amor-Fati 12 novembre 2016 Tous droits réservés. Contact : amor-fati@amor-fati.fr
novembre 11

Le temps emporte tout

Et si tu m’écrivais ?
Un p’tit mot, un texto
Comme ça, pour rien
Pour savoir si j’vais bien
Si j’suis en bonne santé
S’il m’est rien arrivé
Si j’vais finir l’année.

Et si tu m’appelais
T’as bien mon numéro
Comme ça, pour rien
Pour que j’entende ta voix
Me dire que c’est bien toi
Que j’dois pas m’inquiéter
Que tu ne m’as pas oublié.

Et puis, si tu passais ?
A l’heure de l’apéro
Comme ça, pour rien
Pour partager une bière
Raconter  tes misères
J’aime bien quand tu es là
J’aime bien être avec toi.

Le temps emporte tout
Les rêves et les  souvenirs,
Les larmes et les sourires
Mais aussi, et surtout,
Les mots qu’on ne s’est pas dits
Les coups qu’on n’ a pas bus
Les rires qu’on n’a pas eus

© Amor-Fati 11 novembre 2016 Tous droits réservés. Contact : amor-fati@amor-fati.fr
septembre 25

Noé et Papitilo vont à la plage (1)

Tentative d’écriture de mini-romans pour débutants en lecture (Fin de CP début CE1)…

« Allo, Papitilo?
Papitilo éloigne le téléphone de son oreille. Il reconnait bien la voix de son petit-fils chéri. Mais Noé ne peut pas s’empêcher de crier quand il appelle son grand-père. Maman lui a dit que Papitilo était un peu sourd. Alors pour être sûr, il hurle !
– Oui mon grand. Bonjour Noé. Tu vas bien ?
– Oui, je vais pas à l’école aujourd’hui tu sais.
– Je sais, on est samedi. Je sais même que tu vas venir me voir cet après-midi.
– On ira se promener sur la plage tous les deux ?
– Bien sûr. S’il ne pleut pas. »
Et hop.. Noé se dépêche d’avaler son beefsteak haché et sa purée. Elle est bonne la purée de maman. Des fois, maman fait de la vraie purée. Et Noé l’aide à tourner. Mais là, c’est de le purée de la boite !
« Vite, vite, dépêche-toi, dit maman, on est déjà en retard, et je dois passer te déposer chez Papitilo.
– Vite, vite répète Noé »
Noé court. Il remonte dans sa chambre chercher Bouboune. Il ne va quand même pas le laisser tout seul tout l’après midi.
Noé monte dans la voiture. Il sait s’attacher tout seul maintenant.
Et les voilà partis !
Papitilo nous voilà !!

 

 

2.

 

 

© Amor-Fati 25 septembre 2016 Tous droits réservés. Contact : amor-fati@amor-fati.fr
Catégorie : Papitilo | Commenter
septembre 12

Ombre et lumière

Habitués de ce blog, vous le savez que le lundi, c’est le jour de Leiloona, de Bricabook et de sa photo à commenter, à inventer. Ce lundi ne déroge pas à la règle. J’ai repris le boulot, pour la dernière année. J’ai repris également les ateliers après deux mois de non-écriture. Commençons par une photo de la fête. Bonne semaine.

La roue tournemanege
La vie tourne
Parfois la lumière
Parfois le sombre
L’obscurité
Le jeu
La musique
L’ivresse
Le tournis

Dans la lumière
On te voit
Tu tournes avec les autres
Tu ris fort
Pour qu’on t’entende
Tu t’enivres
Insouciant
Entrainé par la folie
De la vie

Descends du manège
Fais deux pas en arrière
Loin de la lumière
Eloigne toi un peu
Et tu verras
Comme on t’oublie
Comme on te nie.

Profite de la fête
Te prends pas la tête
Tourne manège
Qu’il pleuve ou qu’il neige
Profite de la vie
Quand elle te sourit
Un pas de côté
Et on oubliera
Ce que tu as été
A dix pas de la piste
On oubliera que tu existes.

 

© Amor-Fati 12 septembre 2016 Tous droits réservés. Contact : amor-fati@amor-fati.fr