mai 26

14, allée des fleurs

alleeVoilà un an à peine que j’ai emménagé dans ce nouveau logement. Je ne pensais pas venir si vite, mais je n’ai pas vraiment eu le choix. Disons que mon arrivée ici s’est un peu précipitée en peu de temps. On a fait le déménagement avec toute ma famille. C’était sympa. Il y avait même des cousins éloignés que je n’avais pas vus depuis longtemps. J’aimais bien ma maison précédente, j’y laissé plein de souvenirs. Des bons comme des moins bons. Des souvenirs qui pimentent la vie de tout un chacun. Mais aussi un mari et deux enfants. Ils vont me manquer. Ils ont promis de venir me rendre visite régulièrement. J’espère bien qu’ils tiendront leur parole !

Ici c’est plutôt calme. Je suis au 14 allée des Fleurs. C’est une allée qui porte bien son nom. Très jolie, très ensoleillée et très fleurie. Quasiment toute l’année. Il faut dire que c’est bien entretenu. Les fleurs sont changées régulièrement pour donner une allure champêtre et gaie. Moi je trouve ça plutôt sympa. Et puis c’est assez central et bien placé. Il y a pas mal de passage. Ça rend le coin assez vivant. Si on peut dire.

Ma plus proche voisine, au 12, est une vieille dame. Elle est là depuis assez longtemps à ce qu’on dit. Je ne sais pas trop depuis combien de temps. Dix, quinze ans. A peu près. Pas bruyante, ça, on ne peut pas dire. Depuis un an que je suis là, je n’ai vu que peu de gens chez elle. Et puis ils ne restaient pas longtemps. L’été dernier, personne. J’ai l’impression qu’elle a passé l’été sans la moindre visite. Je trouve ça plutôt triste. Moi, dans le même temps, j’ai reçu mes filles, mon mari, mon médecin et des collègues de bureau. A chaque fois, ils m’apportent une fleur ou deux ou ils profitent de leur passage pour entretenir celles qui sont déjà dans les vases. Des visites courtes à chaque fois, forcément. On n’a que peu de choses à se dire, mais ça me fait plaisir de savoir qu’on pense à moi de temps en temps. Ça me réchauffe un peu le cœur. Qui en a souvent besoin. C’est vrai que la solitude me pèse de temps en temps.

Son mari à elle, il venait de temps en temps. Mais c’est bizarre. Depuis début novembre, je ne l’ai pas revu. La dernière fois qu’il est venu, je me suis fait la réflexion qu’il avait drôlement maigri. Il était venu avec sa fille à qui il donnait le bras. Avant, il venait tout seul.

Et puis lundi dernier, surprise ! Voilà qu’un camion de travaux s’arrête juste devant chez moi. Avec deux ouvriers qui en descendent. Et tout ce petit monde se met au travail chez ma voisine avec une petite pelleteuse, des brouettes, des pelles, des pioches. Bref, j’ai l’impression qu’il y a des travaux chez elle. Tous les parterres devant son entrée ont été démolis, les fleurs piétinées. Et que je te fais un tas de terre, et que je te fais du ciment, des coffrages avec des planches de bois.

Le monsieur qui est mon autre voisin (au 16) est un ancien maçon. Il m’a dit que c’était un agrandissement. Certainement. Il parait que ça arrive de temps en temps. Visiblement, rien n’est sûr, mais on dit que le mari de la dame allait sûrement venir habiter ici aussi. Alors les enfants ont fait faire des travaux pour préparer son arrivée.

Les ouvriers, l’air de rien, ça met un peu de vie et de joie dans notre quotidien. Ils écoutent la radio, ils parlent fort, il y en a même un qui chante et qui siffle toute la journée. Bon, il y en a un qui fume et qui balance ses mégots un peu partout. Il parait que les filtres de cigarette, ça met très longtemps à se décomposer. Plusieurs années. Mais bon, quelqu’un les ramassera sûrement avant qu’ils n’aient complètement disparu.

Et ce matin, ça y est. Sur le coup de onze heures, une camionnette est entrée, suivie d’une vingtaine de personnes, à pied. Elles avaient dû laisser leur voiture un peu plus loin. Il faut dire que ce n’est pas très grand ici et que les voitures ne sont pas admises sans autorisation particulière. Et puis, à ce qu’on dit, il ne faut pas nous déranger, ne pas faire de bruit. De drôles de précautions !

C’est bien ça. C’est le mari de la dame d’à côté qui emménage. Ah ! elle doit être contente ! Ca va ramener un peu de monde pendant quelque temps au moins. Il va y avoir du passage, des fleurs fraiches. Des nouvelles têtes ! C’est bien quand un nouveau arrive. Ça apporte un peu de fraicheur, un peu de nouveauté dans notre quotidien à nous tous.

Il faut dire qu’il ne se passe pas grand-chose ici, allée des fleurs.

Si vous passez dans le coin, venez donc me faire une petite visite, ça me fera plaisir. Je suis au 14, allée des Fleurs. La septième tombe sur votre gauche.

© JM Bassetti. Saint Aubin, le 25 Mai 2015. Reproduction interdite sans accord de l’auteur.

 

 

© Amor-Fati 26 mai 2015 Tous droits réservés. Contact : amor-fati@amor-fati.fr


Copyright 2018. All rights reserved.

Ecrit 26 mai 2015 par Amor-Fati dans la catégorie "Non classé

1 COMMENTS :

  1. By Eva on

    Bravo. Un texte comme je les aime et comme tu sais si bien les écrire. Bises.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *