octobre 14

Un bourgeois à Chambord

La promenade au château de Chambord était agréable. Le temps était encore beau pour ce début d’automne.

Croisant le cortège royal au détour d’un chemin, Miolière fit sa révérence au roi soleil.

 » Sire, Sire, permettez-moi de vous présenter Monsieur Jourdain.

– Monsieur Jourdain ? Et que me vaut cette rencontre ?

– Monsieur Jourdain est ici pour le mariage de sa fille avec Monsieur Cléonte, Sire.

– Vous nous amusez, Monsieur Molière, vous nous amusez. Comment se nomme donc sa fille ?

– Lucile, Sire, elle se nomme Lucile.

– Quel joli nom, je suppose que la jeunette doit être bien jolie.

– Magnifique Majesté. C’est une bien jolie personne. Il est cependant un problème que seule votre majesté pourrait résoudre.

– Et quel est ce problème Molière ?

– Cléonte n’est pas de haute lignée, Sire, et Monsieur Jourdain l’exige pour lui accorder la main de sa fille.

– Nous ne pouvons en décider céans, Molière, vous vous en doutez bien. Il nous faut du temps pour réfléchir et voir de quelle manière nous pourrons intervenir, si nous le pouvons.

– Peut-être pourrions nous en reparler, Sire, si ce n’est point trop vous importuner. Monsieur Jourdain est fort marri de cette situation.

– Je n’ai point le temps ce jour d’hui, Molière. Retrouvons-nous demain. Au théâtre du château, vous m’exposerez tout ça.

– A vos ordres, Sire. J’y serai, selon votre bon désir. J’y viendrai avec quelques amis. Monsieur Jourdain sera là aussi.

– Et je vous montrerai une nouvelle chose que j’ai appris à faire, Sire, osa intervenir Monsieur Jourdain qui rougit jusqu’au bout des oreilles.

– Et que faites-vous donc de si exceptionnel, Monsieur Jourdain, demanda le roi, étonné.

– De la prose, Sire !!! »

(14 octobre 1670, première représentation du Bourgeois Gentilhomme dans la salle de Théâtre du château de Chambord).

© Amor-Fati 14 octobre 2012 Tous droits réservés. Contact : amor-fati@amor-fati.fr


Copyright 2018. All rights reserved.

Ecrit 14 octobre 2012 par Amor-Fati dans la catégorie "Fiction", "Histoire réécrite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *