octobre 20

Le vin d’octobre

– Merci d’être venu Roger. Je suis content que mon projet de film te plaise. « Le vin d’Octobre » sera un fil exceptionnel, n’en doute pas.
– J’en suis certain, répond Roger, de sa voix reconnaissable entre mille.
– Alors, puisque tu es là…

Une seconde… René, tu nous en remets deux, s’il te plait ?? Avec des olives.. Merci !! Donc, mon Roger… Prends donc la feuille de distribution des rôles, on va vfaire un premier tri…. Vas-y, je t’écoute.
– Monsieur Pivoine, ouvrier, plutôt sympa, mais un peu cynique….
– Daniel Prévost ? Je le vois bien là-dedans
– Parfait, M’sieur Jean-Pierre, je note sur la feuille on l’appellera plus tard… Ah, l’amant, sportif sur le retour. Un cycliste en retraite.
– André Pousse, je vois que lui.
– OK, je note… Pour l’homme politique un peu louche, moi je verrais bien André Santini, qu’en penses-tu ?
– Excellent, le rôle lui ira à merveille. Continue..
– Monsieur de la Brousseille, diplomate à la retraite, un bon octogénaire, voire plus….
– Hmmm Attends un peu… Stéphane Hessel ?
– Excellentissime…..Je note, hein, je note… la bonne soeur ?
– Soeur Emmanuelle, évidemment, je lai déjà contactée.
– Le boucher, fin de carrière, prêt à vendre sa boucherie, amoureux de la petite gamine du sixième….. Que penses-tu de Bernard Freson ?
– Oui, pourquoi pas … Dis moi, Roger, regarde sur la feuille, il semble me souvenir qu’il y a un tyran de la pire espèce qui intervient vers le milieu du film, un dictateur sanguinaire…
– Attends, oui, je vois, tu penses à quelqu’un en particulier ?
– Mouammar Kadhafi, à mon avis, il aura le rôle dans la peau…
– Ah, ça, on n’aura pas mieux…Allez, en vrac, je te dis, tu réponds, à la louche…
– Vas-y, je suis pret…
– Un journaliste ?
– Claude Sérillon
– Une journaliste cette fois ?
– Sonia Dubois
– Un président des Etats Unis ?
– Herbert Hoover.
– Une aviatrice ?
– Sheila Scott.
– Un cowboy ?
– Burt Lancaster.
– Le poète du début du film?
– Rimbaud évidemment..
– Rambo ?
– Mais non, Rimbaud, Arthur…
– Aaaahhh ! OK Un écrivain ?
– Alphone Allais.
– Ben voilà, la liste est complète monsieur Jean-Pierre, je crois qu’on a tout le monde.
– Oui, l’affiche sera de Jean-Michel Folon
– Attends, Roger, je voudrais bien qu’on fasse une petite exception. Je peux aussi écrire un rôle pour une belle femme qui a fait rêver des milliers d’hommes et qui mérite bien sa place dans un derner film.
– Oui, pourquoi pas, après tout, c’est toi le patron… ce serait pour qui ?
– Sylvia Kristell. Oui, je sais, elle n’est pas du 20, mais du 19, mais à peu de chose près, elle aurait pu…
– Ca nous fera deux Emmanuelle !!! Une soeur et une ……. Emmanuelle, je vois pas autre chose…. »(Jean-Pierre Melville (né le 20 octobre 1917) parle avec Roger Hanin (né le 20 octobre 1925). Tous les personnages de ce texte ont un rapport avec le 20 octobre, nés ou décédés un 20 octobre.)

© Amor-Fati 20 octobre 2012 Tous droits réservés. Contact : amor-fati@amor-fati.fr


Copyright 2018. All rights reserved.

Ecrit 20 octobre 2012 par Amor-Fati dans la catégorie "Fiction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *