avril 9

A ma fille.

300… Vous imaginez ? C’est aujourd’hui le 300 ème atelier d’écriture de Leiloona. 300 photos, 300 textes. J’ai pris le train en route. Je ne sais pas combien j’en ai fait… Peut-être une petite centaine, je ne sais pas précisément. En tout cas, 300 mercis à toi, Alexandra (Leiloona est un pseudo) de nous permettre de nous pencher chaque semaine sur une photo pour inventer une petite histoire de quelques lignes. 300 bisous pour toi, et rendez vous à ce trois cent troisième auquel tu sembles tant tenir…


Ma grande,

T’en souviens-tu ? C’était il y a plus de vingt ans déjà. Quand j’y pense, quand je pense au temps qui passe, ça me bouleverse.

Les vacances tiraient à leur fin. Les derniers jours d’août étaient ensoleillés et nous souhaitions en profiter avant la rentrée qui se profilait déjà. Nous étions partis tous ensemble dans cette petite maison que Pascal nous avait prêtée, dans cette Sologne que j’aime tant. Nous avions passé là trois jours à vivre comme bon nous semblait, sans obligation, sans contrainte. Chacun se levait à l’heure qu’il voulait, passait son temps à faire ce dont il avait envie. Toi, tu passais beaucoup de temps à lire, près de la fenêtre de la bibliothèque, dans la lumière dorée du jardin. Ton frère préférait courir, comme d’habitude. Profiter des derniers moments d’extérieur avant de retrouver notre appartement et le bitume de la cour du collège. Maman et moi en avions profité pour faire de grandes ballades, parfois ensemble, parfois chacun de notre côté.

J’avais cependant insisté pour que nous passions nos repas tous ensemble. Dans une famille, les moments de repas sont tellement importants pour tisser les liens, ou pour les fortifier. Pour parler. De ce qui va bien, de ce qui va moins bien.

Puis nous avions repris l’autoroute, rangé les souvenirs de vacances et attaqué la rentrée sans grand enthousiasme. Un peu comme Pagnol enfant descendant de ses chères collines pour retrouver Marseille et ses soucis.

C’est marrant de retomber sur cette photo au moment où tu vas à ton tour être mère. Où tu vas toi aussi te fabriquer des souvenirs auprès de cet enfant qui va vous accompagner désormais. Cet enfant qui va changer votre vie à Paul et à toi. Comme ton frère et toi avez changé la nôtre. C’est plus belle chose qui puisse t’arriver.

Un gros paquet de nostalgie m’est tombé dessus en revoyant ce souvenir.

J’espère que je ne t’ai pas plombé la journée.

Je t’embrasse bien fort.

Embrasse Paul pour moi.

Papa.

© Amor-Fati 9 avril 2018 Tous droits réservés. Contact : amor-fati@amor-fati.fr


Copyright 2018. All rights reserved.

Ecrit 9 avril 2018 par Amor-Fati dans la catégorie "Non classé

11 COMMENTS :

  1. By Le Dû Loïc on

    Si c’est du vécu comme je le crois, tous mes voeux pour l’heureux événement à venir. J’attends ce moment avec impatience. 2 petites coquilles. Tu t’es trompé de « balades » et tu as oublié « la » devant « plus belle chose ». Merci encore pour tes textes. C’est bien d’avoir tout son temps pour les lire.

    Répondre
  2. By Nath on

    On est comme dans un petit cocon. C’est comme un moment de plénitude

    Répondre
  3. By Antigone on

    Voilà plusieurs textes que je lis et il y a d’autres moments de nostalgie comme le tien. Mais toi tu y ajoutes la transmission. Ils sont beaux tous ces textes.

    Répondre
  4. By Marie Kléber on

    Un texte plein de sensibilité et de nostalgie. J’aime l’évocation toute en finesse de ce souvenir. Un vrai moment de bonheur
    Merci

    Répondre
  5. By Nady on

    J’aime beaucoup quand tu écris des lettres, il y a toujours quelque chose de touchant. Là je peux comprendre les ressentis d’un père devant sa fille qui va devenir mère ! J’adore et merci !

    Répondre
  6. By Jos on

    Un texte tout en émotion, tendresse et affection. On imagine cette famille et on a envie d’en faire partie. Qu’il est doux de lire cette histoire !

    Répondre
  7. By la fllibust on

    Toutes les filles, femmes qui lisent cette lettre aimeraient avoir un père aussi tendre et proche, permissif aussi, a qui l’on peut tout dire, il me semble et qui partage avec bonheur, les moments clés de la vie.

    Répondre
  8. By Amor-Fati (Auteur) on

    Merci à vous tous pour vos petits mots et ressentis sur ce texte. J’ai eu une semaine bien complète et bien occupée, ce qui fait que je n’ai pas pu répondre à chacun et assez peu visiter les sites des autres participants à cet altelier. Je me rattraperai la semaine prochaine…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *