juin 27

A vous, Philippe Meyer

Lundi, photo, Leiloona, Bric à Book, vous avez l’habitude. Cette semaine, comme la semaine dernière, j’ai joué le flemmard, profitant de mon week-end. Et puis, en revoyant la photo de la semaine, me sont revenus les derniers mots de Philippe Meyer samedi, à la fin de son émission « La prochaine fois, je vous le chanterai », rayée d’une coup de stylo autoritaire de la grille de rentrée de France Inter. Alors j’ai voulu faire d’une pierre deux coups, travailler l’atelier et saluer Philippe Meyer.

meyer

 

« Bonnes vacances, bon vent, bonne mer. »
C’est sur ces sobres mots que Philippe Meyer,
Amoureux de musique, de Paris et des vers
A quitté sans un bruit, ce samedi, hier
L’antenne publique de France Inter

Depuis deux mille, soit seize années entières
Il a fait rimer Montant avec Prévert
Brassens avec Hugo, Ferré avec Baudelaire.
Seize ans de chant sur tous les airs,
De Jamait à Tachan, des Frères Jacques à Vaucaire.

Et pour cette émission qui était la dernière
Pas un mot déplacé, pas un mot de travers
Si ce n’est un rappel d’une injure passagère.
Pour sa dernière antenne, ce brave Monsieur Meyer
A été du niveau des condamnés de guerre.

« On me prie de quitter l’antenne de France Inter »
Voilà ce qu’il a dit aux compères, aux commères
Qui chaque samedi devant leurs gazinières
Préparaient le repas en fredonnant les airs
De Trénet, de Bécaud ou bien de Julien Clerc.

La prochaine fois, disait  Philippe Meyer
Je vous le chanterai. Mais il ne chantait guère.
Alors pour s’excuser de cette promesse en l’air
Et pour nous démontrer qu’il savait bien le faire,
Samedi il a chanté en quittant France Inter.

Bonnes vacances, bon vent, bonne mer
Et j’ajouterai merci, Monsieur Philippe Meyer.

Samedi 27 Juin , après seize années au service de la chanson française, quelle qu’elle soit, moderne ou ancienne, Philippe Meyer a quitté France Inter qui lui a retiré son créneau. Loin des Barthès, Lepers ou autres animateurs qui ont longuement médiatisé leurs départs cousus d’or, Philippe Meyer s’en est allé avec l’habituelle discrétion qui est la sienne. Merci à lui d’avoir animé mes samedis matins. Et puisque l’émission peut être réécoutée jusqu’à la nuit des temps, promis, je ne vais pas m’en priver.

© Amor-Fati 27 juin 2016 Tous droits réservés. Contact : amor-fati@amor-fati.fr


Copyright 2018. All rights reserved.

Ecrit 27 juin 2016 par Amor-Fati dans la catégorie "Atelier d'écriture

6 COMMENTS :

  1. By Loïc Le D û on

    Merci pour cet hommage à une émission et à son animateur que j’avais plaisir à écouter chaque samedi.
    J’ai bien reçu aujourd’hui les livres « Le chat immobile » commandés. Merci !

    Répondre
  2. By Gérard K on

    Tous ces départs de France-Inter ! Quel dommage ou quels dommages ?
    Ça ressemble bien à une reprise en main d’une radio qui ne disait pas n’importe quoi !
    Elle va rejoindre les autres ertéelle ou europun …
    Déjà que je n’écoute plus les infos trop « orientées ! »
    Bon, c’est décidé je vais repasser sur FIP que j’écoutais déjà de 11h à 12h30 et à partir de 18h …
    Et sur la ré-écoute de ma collection de disques 😉
    Au revoir Philippe Meyer; mais pas adieu …

    Répondre
  3. By victor on

    Ecoute, j’ai bien honte de ne pas connaître cette émission… Mais ton texte m’a convaincu de me renseigné et d’écouté ce que nous proposait ce monsieur qui m’a l’air tout à fait sympathique ! Merci pour la découverte !

    Répondre
  4. By Claude on

    Merci pour ton texte. Je suis content que ma photo l’accompagne. J’aime beaucoup Philippe Meyer pour sa culture, son humour et ses convictions. Il correspond à un état d’esprit qui, hélas pour moi, se raréfie, Tu rends là un bel hommage à cet honnête homme.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *