avril 10

Ça pas de bon sens ça… (diraient les Québécois)

Puisque Philippe Lutz m’a donné son accord, je ne vais pas me gêner pour recommencer. Une autre photo m’a bien plu. Avec immédiatement un décalage évident entre l’esthétique de cette usine et la situation sociale actuelle.
Son site, c’est www.la-photo-du-jour.com, qu’on se le dise !

usine-rose
Photo : Philippe Lutz

Tout ça pour ça. C’était bien la peine tiens !
Un chantier de plusieurs milliers d’euros.
Des heures de discussion, des commissions et des sous-commissions, des débats et des désaccords.
Sans compter les rencontres avec les ouvriers, les réunions de mi-chantier pour faire le point, des heures ajoutées le week-end pour que tout le monde puisse venir en même temps.
Les rencontres avec les syndicats. Avec les représentants des personnels non élus. Avec les collectivités locales. Avec la mairie, le conseil général et le conseil régional.
Avec le député.
Tout ça pour ça.
Pour nous annoncer un plan de délocalisation à court terme. Sans licenciement sec. Délocalisation et pas de licenciement, ça ne va pas ensemble! Comment ils vont faire, bordel ? Attendre que les jeunes partent à la retraite ?
Se foutent bien de notre gueule, comme d’hab.
Ah ça valait bien la peine de causer pendant des heures pour choisir le rose qui allait encadrer les fenêtres !
Ça pas de bon sens ça, moi je vous le dis.

1000 bons caractères.

© Amor-Fati 10 avril 2016 Tous droits réservés. Contact : amor-fati@amor-fati.fr


Copyright 2018. All rights reserved.

Ecrit 10 avril 2016 par Amor-Fati dans la catégorie "1000", "Atelier d'écriture", "Au fil des jours", "Philippe Lutz

1 COMMENTS :

  1. By rotomagus on

    je pense aux usines textile fermées dans ma région et dans le nord, transformées en « musées » – j’ai horreur de les visiter –
    et si au moins les ouvriers étaient bien traités, mais non, c’est pire que de l’esclavage – il est vrai que « made in china », c’est aussi le « Festival de Yuling » – pauvres bêtes –

    « made in italy » ils ont installé des ateliers clandestins dans le sud de l’Italie …….

    Elle est belle cette usine – un rêve, la faire revivre – avec le bonheur de fabriquer de jolis vêtements

    Répondre

Répondre à rotomagus Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *