janvier 1

C’est pourtant simple.

euro

Le réveillon a été bien réussi, on a bien mangé, bien bu.

Tout le monde dort dans la maison.

Je me dis, « Tiens, puisque je suis réveillé, je vais aller chercher le pain pour le petit déj.

Je prends la voiture, je m’arrête devant la boulangerie.

Je descends, y avait personne dans la rue.

Je rentre dans la boulangerie, je dis Bonjour, et bonne année

La boulangère me dit bonjour et bonne année.

Je dis deux baguettes s’il vous plait.

Elle me dit Deux baguettes ? C’est pour manger du riz ?

Et elle rit.

Je lui dis Ben non c’est pour le petit dej.

Elle me dit Avec ces deux baguettes, vous allez manger chinois ?

Je lui dis Non, je vais manger chez moi.

Elle se retourne, prend deux baguettes sur l’étagère et les pose sur le comptoir.

Je cherche dans ma poche, je sors une pièce de 10 francs.

Elle me dit Ah, vous êtes  franc, vous  aujourd’hui,

Je dis, ben oui pourquoi. J’ai toujours été franc, tout le monde ne l’est pas ?

Elle me dit non, aujourd’hui, il y en a qui ont passé le cap.

Je lui dis, Le cap de quoi ?

Elle dit Le cap de la nouvelle monnaie.

Je dis Ben moi aussi, je vous ai souhaité mes vœux pour la nouvelle année.

Elle me dit pas de problèmes. Alors, dans ce cas, ça fait 8,50.

Je dis, Ben oui, comme d’habitude, content que ça n’ait pas augmenté au premier janvier.

Elle me dit Non, c’est le même prix qu’hier.

Elle fouille dans sa caisse

Elle me dit : et 22…

Je me retourne, je regarde derrière moi.

Je lui dis. Ya pas de flics, pourquoi vous dites 22 ?

Elle dit Non, 22, c’est votre monnaie. 22 centimes.

Je lui dis Ca va pas, je vous ai donné 10 francs

Elle me dit. Oui, je sais, vous en avez pour 8.50, vous me donnez 10, donc je vous rends 22.

Je dis Ben non, 8.50 et  22 ça fait 8.72, pas 10.

Elle me dit non non, je me trompe pas C’est bien ça. On est passé à l’euro, Monsieur.

Je lui dis Comment ça vous êtes passée à l’heure ? Oh, c’est moi qui suis venu. Et je suis venu à l’heure que je voulais. Par contre pour ma monnaie, ça ne va pas du tout.

Elle dit Non, c’est bon. 10, c’est 1.52 et comme vous en avez pour 1.30, je vous rends 22 c’est bien ça…

Je lui dis Comment ça j’en ai pour 1.30 ? Vous m’avez dit 8.50.

Elle dit, Oui, hier, vous en aviez pour 8.50, mais ce matin, vous en avez pour 1.30.

Je lui dis dans ce cas, faut me rendre 8.70. Je sais compter quand même.

Elle dit Oui mais non, ce qui était valable hier ne l’est plus ce matin. Aujourd’hui, 10, c’est 1.52. Donc, si vous en avez pour 1.30 et que vous me donnez 10, je vous rends 22.

Je lui dis 22 quoi ?

Elle dit 22 centimes. C’est incroyable ça, c’est pourtant simple. Vous n’écoutez pas les infos ? A partir d’aujourd’hui, 100, c’est 15,24.

Ah bon ???

Oui, je vous assure, elle me dit.

Bon, et si je vous avais donné 100, vous m’auriez rendu quoi ?

Elle prend sa calculatrice et elle dit

Je vous aurais rendu 13.94.

Là, j’explose. 13.94 + 8,50, ça fait pas 100 que je sache.

Non, mais 13.94 + 1.30, ca les fait bien.

Là, je dis, Bon laissez tomber, je crois que je vais aller me recoucher, je ne comprends rien ce matin. J’ai dû trop picoler hier soir.

Elle dit : c’est ça. Revenez demain quand ce sera plus clair, et puis n’oubliez pas, la baguette était hier à 4.25, demain elle sera toujours à 0.65. 2002 n’a rien changé, je vous assure.

 

(Le 1er janvier 2002 à Minuit, onze pays de la communauté européenne, dont la France,  sont passés à l’Euro.Les débuts ont été difficiles pour certains…)

© JM Bassetti 01/01/2013 Tous droits réservés.

© Amor-Fati 1 janvier 2013 Tous droits réservés. Contact : amor-fati@amor-fati.fr

Étiquettes :
Copyright 2018. All rights reserved.

Ecrit 1 janvier 2013 par Amor-Fati dans la catégorie "Fiction", "Histoire réécrite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *