décembre 29

Cobijano

taureau

 

 

 

 

 

Je suis Cobijano  et je suis un taureau.
De chez Piedra Negras dans la lande mexicaine
Où je suis élevé pour mourir en héros.

En attendant ce jour, je vis là dans la plaine
Je broute l’herbe tendre, je bois l’eau des fontaines
Je vis comme un seigneur au milieu des chevaux.

Je suis Cobijano  et je suis un taureau.
De chez Piedra Negras dans la lande mexicaine
Où je suis élevé pour mourir en héros.

En attendant ce jour, j’imagine avec peine
Le corps noir de mon père, couché là dans l’arène
Il est mort en juillet  au milieu des chevaux.

Je suis Cobijano  et je suis un taureau.
De chez Piedra Negras dans la lande mexicaine
Où je suis élevé pour mourir en héros.

En attendant ce jour, on vient et on m’entraine
On m’apprend à me battre, on m’enseigne la haine
Mais je préfère courir au milieu des chevaux.

Je suis Cobijano  et je suis un taureau.
De chez Piedra Negras dans la lande mexicaine
Où je suis élevé pour mourir en héros.

En attendant ce jour, je cours dans le domaine
On me dit d’être fort, on me met à la peine
Alors je deviens fou au milieu des chevaux.

Je suis Cobijano  et je suis un taureau.
De chez Piedra Negras dans la lande mexicaine
Où je suis élevé pour mourir en héros.

Et puis ce fut le jour, descendu dans l’arène
J’ai fait ce qu’on m’a dit, au centre de la scène
J’ai tué Alberto au milieu des chevaux.

J’étais Cobijano  de chez Piedra Negras
Ma corne a déchiré Alberto Banderas
Ce jour-là, tous les deux, nous sommes morts en héros.

 

(Le 29 décembre 1940, dans l’arène municipale de Mexico, est mort Alberto Banderas, tué par la corne d’un taureau de 450 kilos, Cobijano de la Ganederia de Piedra Negras, fournisseur des meilleurs taureaux du Mexique. Comme le veut la coutume, le taureau a également été abattu, ainsi que sa mère, ses frères, sœurs et toute sa descendance. Il ne fait pas bon gagner quand on est un taureau…)

Les spécialistes auront reconnu la trame et le rythme de la chanson « Zangra » de Jacques Brel.

© JM Bassetti 29/12/2012. Tous droits réservés.

© Amor-Fati 29 décembre 2012 Tous droits réservés. Contact : amor-fati@amor-fati.fr


Copyright 2018. All rights reserved.

Ecrit 29 décembre 2012 par Amor-Fati dans la catégorie "Hommage", "Poème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *