avril 5

Comme au cinéma

C’est terrible, plus on a de temps et plus on est en retard. Cette retraite ne me sied pas décidément.

Allez, je vous livre avec trois jours de retard le colis de la semaine. Il a eu bien le temps de mûrir dans ma petite cervelle de moineau. L’atelier de Leiloona fêtera la semaine prochaine sa trois centième édition !!! Vous vous rendez compte ? En attendant, les autres textes de cet atelier 299 sont ici. Bonne lecture !


© ursulamadariaga

Comme au cinéma, je l’ai regardé dans les yeux et je lui ai dit : « Embrasse-moi, beau mec ! ». Il n’a pas eu peur, il m’a prise dans ses bras, m’a serrée très fort et m’a embrassée. D’abord tendrement, puis de façon plus gourmande, puis violemment. Comme Humphrey Bogart et Lauren Bacall dans Casablanca. Il est tombé dans mes filets. Quelle actrice j’aurais fait !!

Comme au cinéma, une fois dans mon appartement pour un dernier verre, je me suis approchée de lui, me suis lovée dans ses bras et lui ai susurré : « Prends-moi là. Maintenant ! ». Il m’a basculée sur le sofa, m’a embrassée, m’a caressée, puis sa main a glissé dans mon décolleté puis sous ma jupe. Nous avons fait l’amour toute la nuit, en buvant du champagne à la bouteille. Comme dans James Bond. Quelle James Bond Girl j’aurais fait !

Comme au cinéma, je lui ai dit « Oui, je veux être ta femme », en le regardant au fond des yeux. Quelques larmes ont coulé et ont fait dégouliner mon rimmel. II m’a regardée : « Que je suis heureux ! » m’a-t-il en me regardant encore. Comme Clark Gable et Vivian Leigh dans « Autant en emporte le vent ». Quelle star de la grande époque j’aurais fait !

Comme au cinéma, je lui ai dit « C’est moi ou cette pouffiasse. Je te donne deux minutes. » Comme au cinéma, je l’ai imaginé tombant à mes pieds, me demandant pardon et implorant mes baisers que je lui aurais donnés comme à regret. Mais on n’est pas au cinéma. Je ne veux pas voir cet avion. Quelle conne je fais !

© Amor-Fati 5 avril 2018 Tous droits réservés. Contact : amor-fati@amor-fati.fr


Copyright 2018. All rights reserved.

Ecrit 5 avril 2018 par Amor-Fati dans la catégorie "Atelier d'écriture

2 COMMENTS :

  1. By Jos Plume on

    4 plans cinématographiques parfaitement décrits ! Bon, évidemment le dernier est moins glamour… mais tellement plus réel 😉
    Encore un bon moment de lecture ! Merci !

    Répondre
  2. By la fllibust on

    Vaut mieux tard que jamais, pour poster le texte, cela aurait été dommage, car tu nous fais revivre de doux moments glamour cinématographiques et un peu clichés, et puis le dernier plan colle parfaitement à la photo, elle a vraiment l’air boudeur et déçue, excellent !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *