avril 23

Du bien à l’âme

photo5 Grand rêveur va !!
Non mais tu espérais quoi gros malin ? Tu croyais vraiment que ça allait marcher ? Tu pensais sérieusement que le public, le bouche à oreille allait te faire la promo de ton livre ? Pour qui tu prends les gens ? Pour des attachés de presse ?
Alors comme ça, Monsieur dépose des livres à droite à gauche, sur des bancs, devant la FNAC, sur des terrasses de bistrot, sur des distributeurs d’argent, dans des salles d’attente, dans des salles d’embarquement d’aéroport, dans des gares et d’autres endroits incongrus et tu espères un retour ? Ah, tu écris un petit mot à l’intérieur ? Tu expliques ta démarche ? Tu dis que c’est gratuit, que la personne qui trouve le livre peut le lire tranquille et puis le reposer ailleurs et puis surtout te mettre un petit mot ? Pour te dire quoi, malin ? Merci ? Non mais c’est bien toi, ça… Tu donnes bien ton adresse mail au moins ? Oui ? En gros ? Et personne te ne répond ? Tu as bien déposé vingt livres dans l’espoir idiot d’avoir un retour… Et ? Rien ? Pas un mot, pas un merci, pas une commande surtout, pas un retour…. Mais tu connais la société pourtant. Tu sais comment ça marche… On prend, on prend… Mais pour donner, pour renvoyer l’ascenseur, c’est autre chose…
Tu as choisi d’être ton propre éditeur aussi, ne te plains pas… Tu assures la promotion de ton livre…
Faire la promo de son livre,  c’est épuisant ! J’ai publié tout seul sur  Kindle, sur Kobo, impression papier à mes frais chez un imprimeur. J’ai fait des marque-pages, des cartes, des flyers… J’ai cherché des éditeurs, des gens qui te demandent 3000 € pour que tu aies le droit d’acheter ton propre livre avec une réduction de 20% par rapport aux autres !! Je démarche chez les libraires, j’écris, on ne me répond même pas. Je fais parfois des signatures dans les librairies, à force d’insister. Parfois ça se passe bien, les gens sont sympas. Parfois, t’es dans un coin de la librairie pendant trois heures, on ne t’offre même pas un café, on ne s’occupe pas de toi, pas de promo, pas d’affiche, et quand tu pars, on te redonne 65% du prix du bouquin, et encore, t’as l’impression de faire l’aumône… 35 % pour le libraire qui t’a juste prêté 2 m2 pour que tu vendes trois livres…
J’ai aussi fait le forcing sur Monbestseller.com. J’ai été sélectionné en Janvier pour le Grand Prix du livre non édité de Monbestseller. Ca a été épuisant. Twitter, facebook, contacts tous les jours… J’ai épuisé mes contacts et les contacts de mes contacts. Ils en avaient plein le cul à force de les solliciter ! Rappeler, inciter, convaincre, discuter. Tu t’uses la santé, tu passes la moitié de ta journée à regarder le classement, tu balises dès que tu baisses. Total, j’ai été sélectionné, Youpi, mais depuis, j’ai un peu abandonné et mon livre est descendu jusqu’à la 33eme place… Là, je m’y remets, mais c’est épuisant !!
Et en plus, tu donnes des coups de main aux copains qui sont dans la même galère que toi. Tu twittes pour eux parce que tu y crois. Déborah, Virginie, Thierry, Macha, Yannick, Lionel, Sabine, Denis, Mathieu sont des gens que je ne connais pas physiquement, mais que j’aide sur leurs sites, sur Ipagination, sur ShortEditions, etc… Entre nous, « les auteurs », on s’entraide ! parce qu’on a la même passion, parce qu’on veut être lus. Pas nécessairement payés. Juste lus…
Alors, maintenant, je recommence à écrire. J’ai acheté un nouveau nom de domaine : www.jmbassetti.fr sur lequel je mettrai tous mes textes.
Je vais continuer à déposer quelques livres à des endroits stratégiques, parce que j’y crois toujours, jusqu’à ce que quelqu’un enfin un jour me réponde.
Et parce qu’un petit mot, une remarque à la suite d’un texte, un « merci » sur un mail, ça a autant de valeur, si ce n’est plus qu’un billet de dix euros.
Ca fait du bien à l’âme !

© JM Bassetti 23 avril 2014. Reproduction interdite sans accord de l’auteur.

© Amor-Fati 23 avril 2014 Tous droits réservés. Contact : amor-fati@amor-fati.fr


Copyright 2018. All rights reserved.

Ecrit 23 avril 2014 par Amor-Fati dans la catégorie "Au fil des jours

5 COMMENTS :

  1. By macha seruoff on

    un merci ou un  »j’aime » c’est bien plus  »payant » en effet. il ne faut RIEN attendre en effet… et laisser de côté l’ego la reconnaissance et tout le reste. se contenter d’un  »merci je vous ai lu » si enrichissant si plein si radieux… ces petites choses qui bout à bout en font de si grandes… si belles ! bonne continuation ! t’embrasse.

    Répondre
  2. By Jacqueline Satterlee on

    Je suis navrée Mr. Bassetti. J’aime bcp vos écritures, et je sais combien c’est décevant de ne pouvoir vendre. Je peins, et je ne vends rien. J’aide d’autre peintres, et on ne vend rien. Moi j’ai abandonné , je peins finalement Juste pour moi et ma famille. Comme Pérette, j’abandonne les rêves et doit faire face à la réalité: on fait parce qu’on aime ça,et c’est tout. Bon courage, j’espère que vous n’abandonnerai pas… De Lafontaine au conte du chat aux bougies, nous aimons vous lire.

    Jackie

    Répondre
  3. By Ennkhala on

    L’entraide on connait ça sur Saisons d’écriture. On se demande encore pourquoi il est si difficile de convaincre les gens de se solidariser alors qu’ils acceptent les yeux fermés de se faire ent…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *