mai 2

Erreur de débutant

Après une semaine de vacances, reprenons nos lundis studieux avec Leiloona. Cette semaine, la rédactrice de Bricabook nous propose une bien jolie photo. Encore une fois, comme il y a deux semaines, j’ai immédiatement trouvé le thème que j’allais développer. En 1000 caractères, comme d’habitude ! Ne restait plus qu’à l’écrire.

© Julien Ribot
© Julien Ribot

Allan était pourtant persuadé que la partie allait tourner. Depuis des années, il connaissait les statistiques, les pourcentages de chance et de malchance. Il connaissait toutes les ficelles, tous les trucs. Et puis quoi ? Un petit moment d’égarement, juste un petit instant.
Parce qu’Allan était un homme après tout, rien qu’un homme, avec ses forces et ses faiblesses. Juste l’espace de quelques secondes, il avait tourné la tête, comme attiré, comme hypnotisé. Et il avait dû rater quelque chose. Une carte avait échappé à sa vigilance, lui habituellement si attentif à tout ce qui passait. Un valet certainement. Et la Quinte flush de Mathieu, il ne l’avait pas vu arriver.
Maintenant qu’il était à pied, qu’il avait laissé sur le tapis vert la clé de sa Porsche, il avait tout le temps de profiter du Paris pluvieux des petits matins, des pavés mouillés. Il avait tout le temps de repenser au joli petit cul moulé dans un pantalon blanc qui lui avait fait tourner la tête. L’espace d’un instant.

1000 caractères.

© Amor-Fati 2 mai 2016 Tous droits réservés. Contact : amor-fati@amor-fati.fr


Copyright 2018. All rights reserved.

Ecrit 2 mai 2016 par Amor-Fati dans la catégorie "1000", "Atelier d'écriture

14 COMMENTS :

  1. By sabine on

    Court, efficace, drôle, touchant: tous les ingrédients d’un récit qui captive son lecteur au point qu’on aimerait une suite.

    Répondre
    1. By Amor-Fati on

      C’est toujours le problème avec les 1000 caractères. C’est efficace, mais c’est court. Et comme c’est efficace, on aimerait en avoir un peu plus… Paradoxe…

      Répondre
  2. By Nady on

    arghh ça fait mal ça de passer d’une Porsche à « à pieds » sous la pluie en plus… une bien belle histoire ! tu maîtrises parfaitement les formats de 1 000 caractères. Par curiosité, est ce que tu dois t’y reprendre à plusieurs fois en coupant, réécrivant, rallongeant, recoupant ton texte pour arriver à 1 000 caractères ? J’avais fait l’exercice une fois, j’en suis ressortie épuisée et pas très satisfaite du résultat… Faudrait que je réessaye 😉

    Répondre
  3. By Nimentrix on

    Malheureux au jeu, heureux en amour…
    Ok, c’est pas la même carosserie, mais ce coup d’oeil valait bien une Porsche, après tout ? 😉

    Répondre
    1. By Amor-Fati (Auteur) on

      Merci 1000 fois donc… Voilà un compliment qui va droit au coeur…

      Répondre
  4. By Claude on

    Bravo. C’est court et parfait. Beau challenge que ces 1000 caractères ; en l’occurence, ce texte est très réussi. Beaucoup d’hommes sont plus attentifs à une dame de coeur qu’aux valets qui circulent…

    Répondre
  5. By Benedicte D. on

    Sympa d’être venu commenter les textes des sans-blogs ….Je trouve que ton texte est habile, il colle bien avec l’atmosphère de la photo et il s’en dégage un air de court métrage, quelque chose de visuel…..On l’imagine habité d’une certaine nonchalence, celle de ceux qui ont le jeu dans la peau et qui sont habitués à gagner ou à perdre….

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *