mars 13

Habemus Papam

innocent

L’Italie se pâme

Habemus Papam !

C’est un Italien

Pas un Canadien.

Lui c’est Antonio

Fils de Francesco

Et de sa mama

La belle Porzia.

Déjà à vingt ans

Bosse au Vatican

Puis part à Florence

A Vienne et à Gdansk.

Alexandre Huit

Meurt de mort subite

Et laisse sans derrière

Le trône de Saint Pierre.

C’est en Février

Qu’on a rassemblé

Tous les cardinaux

Avec leurs chapeaux.

Le conclave cette fois

Dura cinq bons mois

Et c’est en Juillet

Qu’ils ont dit « Ca y est »

Habemus Papam !

Une bien belle âme !

Pendant neuf années

Il a dirigé,

Il a fait des bulles

En lettres majuscules

Il a décidé

Que tous les curés

Porteraient soutanes

Noires et non diaphanes.

Chaque pape à sa guise

Prend une devise

« Rastrum in porta* »

Fut celle qu’il laissa.

Voulez-vous savoir

Mes amis d’un soir

Qui était cet homme

Alors Roi de Rome ?

C’était pas Martin

C’était pas Séverin

C’était pas Gélase

Ni même Anastase

C’était pas Urbain

Pas plus qu’Adrien

C’était pas Victor

Ni la femme d’Hector

C’était pas Clément

C’était Innocent !

 

(Innocent XII, né le 13 mars 1615 devient Pape en 1691. Il le restera jusqu’en 1700. C’est lui qui a imposé aux prêtres le port de la soutane. Il a aussi beaucoup lutté contre le népotisme, refusant aux cardinaux la possibilité de choisir à des places importantes des membres de leurs familles Il a lui-même refusé le chapeau de cardinal à un de ses neveux, disant «Mes neveux, ce sont les pauvres.».)

* son surnom était « Rastrum in porta », ce qui signifie « Rateau à la porte ». Il était en effet de la famille Pignatelli del Rastello (du Rateau) qui habitait aux portes de Naples, le grand port Italien.

© JM Bassetti 13 Mars 2013 Tous droits réservés.

© Amor-Fati 13 mars 2013 Tous droits réservés. Contact : amor-fati@amor-fati.fr


Copyright 2018. All rights reserved.

Ecrit 13 mars 2013 par Amor-Fati dans la catégorie "Histoire réécrite", "Hommage", "Poème

1 COMMENTS :

  1. By Annie on

    La forme enfantine de la comptine et un petit clin d’oeil à Brassens en passant … voila un hommage au sacré plein de mailce, un brin impertinent ! J’aime bien comment tu écris JM ! Et bravo pour la parution de ton livre : un beau projet qui aboutit, c’est super !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *