décembre 11

La valise envolée

Bonjour. C’est lundi, c’est Atelier d’écriture de Bricabooks.
Et sur ce site, c’est un lundi un peu particulier.
Ce n’est pas moi qui ai écrit le texte cette semaine, mais ma maman.
Chaque semaine, je lui envoie en avance la photo de l’atelier (maintenant, elle va d’ailleurs la voir toute seule) et lui demande ce qu’elle lui inspire. Elle répond habituellement par une phrase ou deux.
Or, mardi 12 Décembre, il y aura dix ans que mon père, son mari, nous a quittés pour aller rejoindre Dieu sait qui, là-haut dans les nuages. Et cette photo d’avion et de valise lui a inspiré un texte tout entier.
Bonne lecture et pensez à commenter, elle lira ce que vous avez écrit !!


@Leiloona

Dix ans.

Dix ans déjà qu’il est parti.

Dix ans qu’il a fait ses valises discrètement, comme à son habitude pour ne pas déranger.

Dix ans que son absence occupe tout l’espace dans la maison.

Dix ans que les fêtes de Noël ne sont plus de vraies fêtes pour elle, mais les réunions de famille lui apportent la chaleur qui lui manque maintenant.

Habituellement, elle passe le Noël chez ses filles. Cette année, c’est son fils qui la reçoit, à Caen. Elle est heureuse à l’idée de quitter sa maison sans âme maintenant.

Les billets sont achetés depuis longtemps déjà.  C’est tout un événement !

Pour aller de Bordeaux à Caen en avion, il faut changer à Lyon ! C’est d’une simplicité désarmante !

Déjà, la valise se prépare doucement pour ne rien oublier : les vêtements, les médicaments et les cadeaux. C’est qu’ils prennent de la place ces cadeaux, surtout celui de son fils qui est très volumineux. C’est une surprise ! Et pour cela il faut une grande valise !  Quand son fils lui a parlé du supplément à payer pour ce bagage, elle a mal réagi : une réaction épidermique aux procédés malhonnêtes pour faire du profit. Elle a souvent maintenant des moments d’incompréhension devant le mode actuel de vie.

Pensez… elle a 87 ans !

Et pourtant elle est, aux dires de son entourage, encore très moderne et s’adapte assez bien à l’évolution de la société. Mais parfois elle se révolte, ce qui a été le cas ce matin-là.

Bien sûr, elle y pense à ce beau Noël et même elle en rêve : de beaux rêves mais aussi de mauvais présages : la nuit dernière, elle s’est réveillée en nage, affolée par ce qui lui arrivait. Son fils l’attendait à l’aéroport de Caen, bien sûr, et elle était heureuse : le voyage s’était bien passé. Ils se dirigeaient vers la réception des bagages. Habituellement c’était plutôt rapide :  il n’y a pas un grand trafic.  Mais cette fois les bagages n’arrivaient pas. Pas de valise malgré les recherches. Contact avec Lyon.  Le temps s’écoulait, lentement.

Enfin, après une bonne heure d’incertitude, cette sacrée valise avait été retrouvée. Elle était restée dans la soute et les employés venaient de la déposer sur le chariot de transport. Pour preuve, l’aéroport de Lyon lui avait même transmis la photo par MMS.

Quel rêve ! A deux semaines du départ, elle souhaite de tout cœur que ce rêve ne devienne pas réalité !

 

© Amor-Fati 11 décembre 2017 Tous droits réservés. Contact : amor-fati@amor-fati.fr


Copyright 2018. All rights reserved.

Ecrit 11 décembre 2017 par Amor-Fati dans la catégorie "Atelier d'écriture", "Hommage

13 COMMENTS :

  1. By Sandrine on

    Magnifique lettre à un fils, qui le mérite.
    Hâte de connaître ce fameux gros cadeau. Mais rien que le coeur d’une maman remplit bien des avions.

    Répondre
  2. By Adele on

    L’introduction au texte est très touchante et j’aime l’idée que l’écriture soit un lien supplémentaire pour vous deux.
    L’histoire mêle réalité et fiction et colle parfaitement au texte, dans un style tres fluide.
    Il faut continuer d’écrire !
    NB Je ne serai sûrement pas la seule à me demander : « y a quoi dans la valise ? »

    Répondre
  3. By Nath on

    Il y a beaucoup d’amour dans ce texte.
    Tu nous diras, qu’est-ce qu’il y avait dans ce cadeau !

    Répondre
  4. By Nady on

    Ton introduction m’a beaucoup touchée. Que dire du texte de ta mère ? J’en ai eu les frissons à sa lecture tellement il dégouline d’amour pour ses enfants et particulièrement pour son fils. Un garçon fait toujours la fierté d’une maman même si son amour maternel ne fait jamais de différence avec les autres enfants.
    Ce passage m’a fait rire : « une réaction épidermique aux procédés malhonnêtes pour faire du profit. Elle a souvent maintenant des moments d’incompréhension devant le mode actuel de vie. » dis lui que même avec avec plus de la moitié en moins de son âge, je réagis parfois comme elle devant certaines absurdités 😉

    C’est vrai qu’il est gros le cadeau qu’elle t’offre de venir jusqu’à toi à 87 ans pour ces fêtes de fin d’année ! Profites en bien et passe un doux Noël familial !

    Répondre
  5. By Jos plume on

    Une superbe ode à l’amour ! Amour indestructible d’une femme pour un mari parti trop tôt et pourtant toujours présent, Amour sans frontière d’une mère pour ses enfants qui l’entourent et lui rendent au centuple et parviennent à combler un peu le manque de l’être aimé. C’est beau, c’est poignant et criant de vérité ! Un grand bravo !

    Répondre
  6. By Le Dû Loïc on

    Merci pour ce beau texte. On comprend mieux de qui tient Jean-Marc pour si bien écrire. Tu nous diras si ce cadeau était si volumineux ou si ce n’était que licence de l’artiste. Joyeux Noël à vous deux et à tous les Bassetti et compagnie.

    Répondre
  7. By Blandine C on

    Madame, vous pouvez être fière de votre fils qui publie si régulièrement ses textes pour le plaisir de chacun. Je n’ai pas de mal à imaginer sa fierté à lui de vous prêter son blog et de vous y honorer en vous cédant sa place.
    J’espère avoir la même complicité avec mes enfants quand ils seront grands.
    Je vous souhaite une très belle fête de Noël.

    Répondre
  8. By Valérie on

    Merci de nous faire partager cette belle complicité. Espérons que ce mauvais rêve ne soit qu’un mauvais présages et que vos fêtes seront douces et belles. Joyeux Noël.

    Répondre
  9. By victor on

    Ta dernière phrase m’interpelle, c’est exactement ce que je me dis parfois… Après ce pourrait être une désillusion…Un superbe texte plein d’amour et de chaleur, au milieu de ce grand froid !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *