janvier 28

L’Ankou et le béton (2)

ankouQuand j’étais petite fille, je passais mes vacances en Bretagne. Là, nous descendions sur une petite plage escarpée nommée Gwin Zegal (le froment et le seigle). Sur le sable fin se dressaient (et se dressent toujours) trente fiers poteaux de bois qui accueillent en été les bateaux des plaisanciers pour un mouillage provisoire. Un port en pleine mer quasiment.

Une légende raconte qu’au moyen âge, on attachait, à marée basse, les condamnés à mort à ces poteaux. Et qu’on laissait la mer monter.

Doucement. Lentement.

Inexorablement.

Rien ne peut empêcher la mer de monter. Aucune force naturelle ou surnaturelle ne pouvait venir au secours de ces condamnés. Ils voyaient leur trépas venir. Celui qu’ils appelaient l’Ankou.

Et il venait.

Toujours.

Doucement. Lentement.

Inexorablement.

Elle n’a rien vu venir. Elle est tombée dans tous les pièges que je lui ai tendus. Tellement persuadée que c’était lui qui l’attirait.

Depuis longtemps, j’avais des doutes, des gros doutes. Il avait changé. Son comportement, ses mots, ses mains, ses attitudes. Et naïf, il laissait trainer son portable, considérant sûrement que j’étais trop conne pour aller voir dedans. Il n’effaçait rien. Aucun message. Aucune trace d’appel. C’est terrible ce qu’un téléphone peut contenir d’intimité, de secrets et d’improbable. D’incroyable, au sens premier du terme. J’ai tout lu, presque en direct. Des conversations entières, des centaines de SMS. Des mots d’amour, des mots d’humour, des rendez-vous, des  « j’ai aimé », des « j’aimerai ».

Des « je t’aime ». Ceux qui m’étaient destinés normalement.

« Je t’aime. Mon amour pour toi est aussi dur, aussi solide et aussi fort que le béton. »

Que le béton…

Ah elle en veut du béton cette conne. Elle va en avoir, je te jure…

© JM Bassetti. Saint Aubin le 28 janvier 2016. reproduction interdite sans l’accord de l’auteur

© Amor-Fati 28 janvier 2016 Tous droits réservés. Contact : amor-fati@amor-fati.fr


Copyright 2018. All rights reserved.

Ecrit 28 janvier 2016 par Amor-Fati dans la catégorie "Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *