décembre 5

L’APIPE dans la rue

prostateLa colère monte dans le monde paysan. La révolte des bonnets rouges n’est pas encore terminée, que ce sont les agriculteurs de toute la France qui ont décidé aujourd’hui, de « monter sur Paris ».

Ils étaient près de 5000 selon les organisateurs, 1500 selon les forces de l’ordre, à battre le pavé devant le ministère de l’agriculture ce matin, aux alentours de dix heures.

Ils sont venus avec leurs tracteurs, leurs pelles, leurs pioches et leurs binettes pour faire connaitre au ministre leur mécontentement face à la publicité faite hier sur toutes les radios et toutes les télévisions faisant la part belle à la production étrangère.

Aux cris de « La prostate française ne doit pas mourir », « L’endive de Hollande oui, sa prostate non », « Défendons  la prostate nationale » ou encore « En France, la prostate, c’est bath », les manifestants ont déversé près de vingt tonnes de prostate devant les grilles du ministère.

« Depuis hier, on ne parle plus que de la prostate de Hollande, nous a déclaré Ronan Kervedel, producteur de prostate dans le Morbihan et président de l’APIPE, l’Association des Producteurs Indépendants de Prostate Ecologique. Cette publicité est honteuse et nous fait grand tort. Quand on sait le travail que représente la production de prostate, on ne peut que s’attrister devant un tel déferlement de désinformation. L’avenir de la prostate française est en jeu, a-t-il ajouté. Si l’on continue ainsi, c’est la mort des petits producteurs quasiment annoncée.

– Non, la prostate française n’est pas malade a ajouté Henri Berthier, vice-président de l’APIPE. On nous fait prendre nos vessies pour des lanternes en nous promettant des fonds européens, mais c’est au gouvernement français de faire le nécessaire pour défendre la production nationale de prostate.  On nous verse de l’argent pour produire français et on nous poignarde dans le dos en faisant la pub de la prostate hollandaise. Anatole France, lui, en son temps, avait fait le nécessaire pour que la production de prostate de France soit mise à l’honneur. On donne d’une main, et on reprend de l’autre. C’est se mordre la queue que d’agir ainsi !

A noter que les producteurs de scrotum et les défenseurs du périnée se sont associés à la manifestation, craignant à leur tour d’être touchés par la crise qui sévit dans le monde agricole. A quand la publicité pour le scrotum de Hollande ? s’inquiète  le monde agricole.

Les producteurs d’utérus et d’ovaires quant à eux, se disent sereins.  « L’utérus de Hollande n’est pas prêt de faire la une des gazettes, a déclaré Jacques Lesein, représentant de l’ANUS, l’Association Nationale des Utérusiens Syndiqués.

Gageons que la colère de l’APIPE sera entendue en haut lieu et que les représentants de l’agriculture française feront le nécessaire pour défendre la prostate française, fleuron de la production agricole nationale.

« Pour que la prostate française vive, bandons, bandons  l’arc de la vérité, face au mensonge et à la désinformation étrangère. »

© Jean-Marc Bassetti 05/12/2013. Tous droits réservés

© Amor-Fati 5 décembre 2013 Tous droits réservés. Contact : amor-fati@amor-fati.fr


Copyright 2018. All rights reserved.

Ecrit 5 décembre 2013 par Amor-Fati dans la catégorie "Au fil des jours

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *