mai 16

Le neveu d’Algernon

Coucou, même de pentecôte, c’est lundi… Atelier de Bricabook.
Pour cette semaine, un atelier un peu particulier, puisqu’il ne s’agit pas d’une photo mais d’un détail d’un tableau de Jérôme Bosch proposé à l’occasion du 500è anniversaire de la mort du peintre. Le but est comme d’habitude d’écrire un texte à partir de l’image proposée. Une exposition en ligne se fera à l’adresse http://jerome-bosch.blogspot.fr/2016/04/l-exposition-inspiree-par-lunivers-du.htmlBonne lecture !!

algernonExpérimentation inoffensive qu’ils disent ? Tu parles ! La dernière fois que j’ai poussé une bille avec mon nez, ça m’a valu une décharge électrique. Il n’est pas question que je fasse quoique ce soit pour les aider. Je vais suivre le tuyau et regagner mon lit.
J’avais un oncle que j’aimais beaucoup. Un jour, on lui a fait une piqûre. Et il a appris pendant des semaines à se balader dans un labyrinthe pour aller chercher un petit morceau de fromage. Il croyait bien faire vu que tout le monde le regardait et l’encourageait. Il voulait faire plaisir au type en blouse blanche qui plaçait le bout de gruyère au bout du parcours de plus en plus difficile. Il est devenu super intelligent, hyper performant. Et un jour, il est redevenu aussi bête qu’il était au début. On lui a ouvert le cerveau pour voir ce qu’il avait dedans. Tu parles d’une récompense !
A la fin, on a fini par lui offrir des fleurs. Des fleurs pour une souris ? Tu parles d’un cadeau. Moi, je préfère un bon morceau de gruyère.

1000 caractères, pile poil… de souris

Ce texte fait référence au libre « Des fleurs pour Algernon » de Daniel Keyes

© Amor-Fati 16 mai 2016 Tous droits réservés. Contact : amor-fati@amor-fati.fr


Copyright 2018. All rights reserved.

Ecrit 16 mai 2016 par Amor-Fati dans la catégorie "1000", "Atelier d'écriture

11 COMMENTS :

  1. By Leiloona on

    Et ces vilains ne la laisseront pas forcément regagner son lit … Triste la vie d’une souris ! 🙂

    Répondre
  2. By Amor-Fati on

    Des fleurs pour Algernon est une pure merveille. Un conte poético philosophique sur l’amitié, les valeurs humaines et leurs liens avec l’intelligence… La vie d’un homme liée à celle d’une souris baptisée Algernon… N’hésitez pas à le lire, voire à le relire…
    Daniel keyes, l’auteir, est décédé en septembre 2014.

    Répondre
  3. By GANDALF on

    Merci pour ce clin d’oeil à ce formidable roman de Keyes.

    Le syndrome d' »Algernon » pourrait même être remis plus encore en avant de nos jours.

    Ce serait une nouvelle maladie de l’isolement des individus connectés et modernes.
    Un complexe social et innovant pour restreindre les apétits de savoir et de liberté.
    Une nouvelle forme d’expression pour se perdre dans la nostalgie plutôt que l’espoir.

    Bravo pour ce texte, court, mais tellement agréable.

    Répondre
  4. By Benedicte D. on

    Merci pour le clin d’œil, c’est un livre que j’ai beaucoup aimé…..

    Répondre
  5. By Nady on

    Super ton texte ! Je deviens addicted de tes prouesses à 1 000 mots chaque semaine 😉 je suis allée voir l’adaptation thétrale des fleurs pour Algernon il y a 2 ans et j’ai en effet retrouvé ce chef d’oeuvre dans ton merveilleux texte ! Bravo et merci;)

    Répondre
  6. By Claude on

    Tes textes de 1000 mots sont toujours réussis. C’est une contrainte pour le lecteur aussi qui aimerait te lire plus abondamment… Merci.

    Répondre

Répondre à Albertine Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *