janvier 9

Le troisième acte

barbaraJe m’en veux tellement de n’avoir pas goûté cet instant. De ne pas vous avoir écoutée avec toute l’attention que vous méritiez. A mes yeux de jeune con, vous étiez une vieille chanteuse, une has been, une que mes parents écoutaient déjà, c’est vous dire ! Je ne connaissais de vous que les imitations talentueuses de Claude Véga ou celles de Le Luron.
Au théâtre de Caen, vous avez bâclé la première partie, allongée dans votre rocking chair ou marchant à pas lents vers le piano. A l’entracte j’avais expliqué mon ennui à celles et ceux qui m’accompagnaient. Je serais bien parti si j’avais pu.
Et la deuxième partie a été une merveille. Quelle potion avez-vous avalée à l’entracte pour que s’opère une telle magie ? J’ai goûté chaque mot, chaque note, chaque intonation. Le rideau s’est refermé sur nos applaudissements. Et sur le velours rouge, s’est alors inscrit, en lettres de lumière : « Ma plus belle histoire d’amour, c’est vous ! »
Que donnerais-je maintenant pour une troisième partie ?

1000 caractères.

Merci Quentin pour ce beau cadeau.

Impossible, régulièrement, de ne pas écrire sur Barbara qui n’a pas chanté depuis vingt ans.

Pour les curieux, Claude Véga est toujours vivant. Son imitation est ici.

© JM Bassetti Saint Aubin d’Arquenay le 9 Janvier 2016. Reproduction interdite sans l’accord de l’auteur.

© Amor-Fati 9 janvier 2016 Tous droits réservés. Contact : amor-fati@amor-fati.fr


Copyright 2018. All rights reserved.

Ecrit 9 janvier 2016 par Amor-Fati dans la catégorie "Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *