janvier 26

Leçon de choses en CM1

amadou« Bonjour les enfants. Allez, asseyez-vous, nous allons reprendre notre leçon de choses. Aujourd’hui, Nicolas nous a apporté quelque chose. Quelque chose qu’il a trouvé dans la forêt. Il a eu envie de faire un exposé. Nicolas, je te laisse la parole.

– Oui. Voilà, Dans la forêt, on a vu plein de choses intéressantes. Et à un moment, collé sur un arbre, j’ai vu ça… Papa m’a dit que c’était un amadouvier. On l’a ramassé et je vais vous expliquer ce que c’est.

Nicolas place devant lui une feuille tirée à l’imprimante.

– Voilà, dit-il, j’ai préparé un exposé.

Et il commence sa lecture.

L’amadouvier (Fomes fomentarius) est un champignon basidiomycète de la famille des Polyporaceae.

Il est bon de savoir que les champignons basidiomycètes sont composés de trois sous-catégories :

  • Les Agaricomycotina qui incluent les anciens Hymenomycetes, Gasteromycetes et Heterobasidiomycetes.
  • Les Ustilaginomycotina, qui sont constitués principalement des anciens Exobasidiales.
  • Les Pucciniomycotina qui regroupent les Septobasidium, un ancien groupe de Microbotryomycetes.
  • Deux classes, les Wallemiomycetes et les Entorrhizomycetes n’appartiennent pour l’instant à aucun subphylum.

Il se fixe sur des arbres faibles ou blessés, produit une pourriture blanche et finit en quelques années par tuer son hôte.

C’est un redoutable parasite de plusieurs feuillus :

  • Le hêtre (Fagus sylvatica) et  le chêne (Querçus) qui sont des arbres de la famille des Fagacées, notamment Cyclobalanopsis et Lithocarpus.
  • Le platane (platanus, du grec platanos et de platos qui signifie large) qui, lui est de la famille des Plataneceae.
  • Le bouleau, qui fait partie de la famille des bétulacées et dont la plupart des espèces sont des arbres. A noter cependant pour être complet que quelques bouleaux, comme Betula nana, sont des chaméphytes, mais est-ce bien nécessaire de le préciser ?
  • Le peuplier qui, comme chacun sait est un arbre du genre Populus de la famille des Salicacées. Je ne le note que pour mémoire.
  • Et enfin (mais non, je n’ai pas oublié…) le marronnier (Aesculus hippocastanum L.) qui est  est un arbre de la famille des Hippocastanaceae (Sapindaceae en classification APGIII). Ne pas confondre avec le châtaigner qui lui fait partie des Fagacées, tout comme le hêtre et le chêne.

Mais qu’est-ce qu’un champignon, me direz-vous ?

Les champignons sont des organismes eucaryotes pluricellulaires ou unicellulaires.

Mais ce taxon est obsolète car ce terme englobe à la fois les Fungi ou Mycota, les Oomycota, les Chytridiomycota et les Mycetozoa. C’est un peu comme si on mettait dans le même taxon les Hippocastanaceae, les Bétulacées et les Plataneceae. Je vois à vos sourires que j’ai tapé dans le mille avec ma comparaison et vous conviendrez avec moi que c’est complètement ridicule.

Leur appareil végétatif est un thalle : ce sont donc des thallophytes.

L’amadouvier n’est pas comestible. On tirait l’amadou de sa chair spongieuse combustible. Il était utilisé comme substance inflammable dès la préhistoire (les briquets d’amadou étaient eux équipés de mèches « en coton » trempées dans un bain chimique pour le rendre très inflammable).

Connu depuis le Ve siècle av. J.-C., il a servi en médecine pour ses vertus cicatrisantes et hémostatiques. Il était cueilli autrefois pour la fabrication de liqueurs amères. En Roumanie, l’amadouvier est toujours utilisé en artisanat (technique du feutrage) notamment pour la fabrication de chapeaux, de casquettes et de sacs.

Nicolas replie sa feuille.

– Voilà M’sieur, j’ai fini.

– Très bien Nicolas. Très bien. Merci beaucoup.

L’enseignant se tourne vers la classe.

– Des questions ?

– ……………………………

– Et dis-moi, Nicolas, tu l’as fait tout seul ton exposé ?

– Oui, M’sieur. Enfin, je suis allé un peu sur Internet avec ma maman chercher quelques renseignements. Mais sinon, je l’ai fait tout seul.

– Bien sûr, bien sûr…. Allez, vous pouvez sortir, on va aller courir un peu.»

(Le 26 Janvier dans le calendrier républicain, est le jour du Copier-Coller. Heu non, c’est le jour de l’amadouvier, vous vous en doutez bien… )

Moi aussi j’ai beaucoup copié-collé pour ce texte. Ca rend quelque chose d’intéressant, non ??? Le Copier-coller est une plaie de notre époque amenée par la prolifération d’Internet, et qu’il faut éradiquer à tout prix. Mais le combat ne sera pas facile !!! Tous ensemble, organisons la Journée Mondiale de lutte contre le Copier-Coller…)

© JM Bassetti 26/01/2013 Tous droits réservés.

 

© Amor-Fati 26 janvier 2013 Tous droits réservés. Contact : amor-fati@amor-fati.fr


Copyright 2018. All rights reserved.

Ecrit 26 janvier 2013 par Amor-Fati dans la catégorie "Fiction

4 COMMENTS :

  1. By gloaguen on

    Salut, JM
    Si tu le permets, je vais lire ton texte à mes élèves de CM… (sans le copier-coller)
    Je leur ai proposé un exposé et …..
    Amitiés
    Yannick

    Répondre
  2. By Jacquline on

    Très drôle… 🙂 Ou encore…la traduction instantanée pour les classes de langues. Quoique Google français-anglais a été bien amélioré ces dernières années, et j’avoue que je m’en sers souvent!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *