mai 9

L’infini. Enfin.

Et nous voilà à nouveau lundi. Bonne semaine mes amis. Le lundi, vous le savez, c’est sujet imposé. Cette semaine, c’est une photo de Leiloona elle même qui nous est soumise. retrouvez les autres textes sur le site de Bricabook.
Bonne lecture et à lundi prochain.

infini

La porte s’est ouverte à 9h57. Martha était là, sur le trottoir.
Elle m’a serré dans ses bras. Longuement.
Je l’ai embrassée. Enfin.
Nous sommes montés dans sa voiture.
– Où on va ? m’a-t-elle demandé.
– A l’Ouest. Ma Bretagne. La mer. Voir le soleil se coucher.
Et nous sommes partis. Nous avons roulé plus de six heures. En silence ou quasiment.
On aura le temps de parler.
Plus tard.
Après.
Il fallait que je regarde partout. Je redécouvrais le monde. La tête me tournait. C’était trop d’un coup.
Et puis nous sommes arrivés. Martha a coupé le moteur. Elle m’a dit :
– Va. Va sans moi.
Je suis descendu au ras de l’eau.
Voir la mer.
J’avais besoin d’immensité. Que mon regard se perde et rencontre enfin l’infini. Aucune limite. Que rien n’empêche l’horizon d’être encore plus loin.
Voilà dix ans que mes yeux sont arrêtés par un mur. Que mon univers se limite à neuf mètres carrés.
Dix ans que je n’ai pas vu le soleil se coucher. Ni se lever d’ailleurs.
La fenêtre de ma cellule donnait au nord.

1000 caractères. Pile poil.

© Amor-Fati 9 mai 2016 Tous droits réservés. Contact : amor-fati@amor-fati.fr


Copyright 2018. All rights reserved.

Ecrit 9 mai 2016 par Amor-Fati dans la catégorie "1000", "Atelier d'écriture

10 COMMENTS :

  1. By Benedicte D. on

    J’aime beaucoup….Je vois le lien que tu fais avec mon texte….A chacun sa prison..
    Le court te réussit toujours bien, c’est aussi quelque chose qui nous rapproche ce goût pour les textes courts….

    Répondre
  2. By Albertine on

    C’est vrai que le 1000 caractères oblige à aller à l’essentiel. Redécouvrir un horizon dégagé, cela doit être extrêmement fort.

    Répondre
  3. By lemexicainjaune on

    ouiiii très chouette ! bravo. J’aime la chute.
    Comment gères-tu les 1000 caractères ? surtout dans les dernières phrases ?

    Répondre
  4. By Leiloona on

    Très belle chute ! Wow .. je n’aurais jamais pensé à celle-ci. 🙂 Bien aimé aussi le rythme de ton texte. Haché et coupé, comme le personnage en somme.

    Répondre
  5. By Claude on

    Très bien, vraiment. Plein d’émotion. Et ce contraste bien décrit entre la mer infinie et libre et la cellule est superbement bien amené. Merci.

    Répondre
  6. By Stephie on

    J’aime beaucoup car ton texte laisse beaucoup d’interstices dans lesquels se loger. Et c’est ce qui me plaît le plus quand je lis 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *