janvier 25

Oncle Paul

Sans-titre

Chaque mercredi midi, de juin à août, mon oncle Paul m’emmenait déjeuner en ville. C’est ma mère qui le lui avait demandé, je ne sais pas pourquoi. Nous allions manger dans un petit resto de la 47eme rue. Chez Alfredo. Le menu était simple, il n’y avait guère le choix. C’était plat unique. Souvent épicé. Trop. Nous nous retrouvions à l’arrêt de bus de Parks Boulevard juste en face du coiffeur noir. Quelle que soit l’heure à laquelle j’arrivais, il était toujours là avant moi. Il était toujours habillé de la même façon : un costume sombre sur une chemise blanche ouverte, sans cravate. Il en portait uniquement le dimanche.
Mais mon oncle ne m’aimait pas. Aussi ne faisait-il pas grand cas de mon arrivée près de lui. Il devait sentir ma présence, mais ne manifestait aucun sentiment. Sans détourner le regard, il portait la main à son chapeau, comme c’est l’habitude pour saluer une demoiselle, mais ne prononçait pas un mot et continuait la lecture de son journal comme si je n’existais pas.

1000 caractères.

© Jean-Marc Bassetti. Saint Aubin, le lundi 25 Janvier 2016. Reproduction interdite sans accord de l’auteur.

© Amor-Fati 25 janvier 2016 Tous droits réservés. Contact : amor-fati@amor-fati.fr


Copyright 2018. All rights reserved.

Ecrit 25 janvier 2016 par Amor-Fati dans la catégorie "1000

7 COMMENTS :

  1. By Goussedail on

    Moi aussi, j’ai un personnage qui s’appelle Paul dans mes histoires de pipi caca, mais il ne porte pas de chapeau.
    Mdr !

    Répondre
  2. By Claude on

    C’est très bien fait cette description courte du Tonton. On sent bien sa froideur, et cela va parfaitement avec la photo.

    Répondre
  3. By la fllibust on

    oui, il fait aussi penser à un homme qui lit sans lire, et qui n’a pas envie de regarder le monde qui l’entoure

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *