octobre 6

Orange ou citron ?

« Attention, une Shamoti, baisse-toi Centurion…
Elle passa vraiment très près. Les romains, encerclés dans une clairière qui ne comportait que six arbres, se défendaient comme ils pouvaient.
La déroute était annoncée pour eux. Ils étaient incapables de retourner la situation.

– Paré à lancer ? demanda le chef Cimbre.
– Oui, Général, on lance quoi cette fois-ci ?
– Des Maltaises, petit, des Maltaises, ce sont les plus sanguines parait-il.Les Romains vivaient très mal cette bataille depuis le matin.
Malius Maximus avait tenté une contre-attaque à la Navel, mais rien n’y avait fait. L’envoi massif de Salustianas ou de Valencias n’avait pas eu meilleur résultat. Ca aurait du marcher, elles étaient garanties sans pépins. Donc forcément efficaces. Mais elles manquaient de jus, et n’avaient pas l’acidité espérée pour attaquer efficacement les lignes ennemies. Les Romains étaient amers, comme les Corses (celle-là, il faut la chercher, j’explique sur demande…)
De leur côté, les Cimbres et les Teutons y étaient allés à coups de Moros, et de Tarocos, pour des résultats beaucoup plus probants que les pauvres romains. Forcément, les sanguines avaient plus de force, plus de puissance que les pâles blondasses dont disposait l’armée romaine.
Au matin du 6 octobre, le Consul Maximus et le Proconsul Servilius Caepio firent le zeste que tout le monde attendait. Ils firent abattre les six arbres de la clairière, ordonnèrent d’aller chercher une presse à grumes, firent venir les six énormes troncs d’arbres dénudés et les firent presser.La bataille d’Orange se termina par six troncs pressés.(La bataille d’Orange se déroula le 6 octobre 105 avant JC. Elle opposa les romains à la coalition des Cimbres et des Teutons. Ce fut une des plus grosses défaites de l’armée romaine. 84 000 légionnaires y furent tués.)

© Amor-Fati 6 octobre 2012 Tous droits réservés. Contact : amor-fati@amor-fati.fr


Copyright 2018. All rights reserved.

Ecrit 6 octobre 2012 par Amor-Fati dans la catégorie "Fiction", "Histoire réécrite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *