février 10

Plutôt tout que ce rien

rien

J’aime quand je pense à toi

Je n’aime pas quand tu ne m’appelles pas

 

J’aime qu’on me souhaite bonne année

Je n’aime pas quand tu oublies

 

J’aime quand je vais à Kervenec

Je n’aime pas que tu n’y sois jamais

 

J’aime t’écrire quelquefois

Je n’aime pas ton silence envers moi

 

J’aime recevoir des amis

Je n’aime pas ton absence systématique

 

J’aime quand tu es en moi

Je n’aime pas que tu me négliges

 

J’aurais aimé que tu sois là

J’aurais aimé qu’on rigole ensemble

J’aurais aimé te parler

J’aurais aimé t’aimer

J’aurais aimé parler de toi

J’aurais aimé que tu sois fier de moi

J’aurais aimé que tu m’aimes

J’aurais aimé te présenter à ceux que j’aime

J’aurais aimé qu’on s’engueule, qu’on se batte, qu’on se déchire

J’aurais aimé ne pas être d’accord avec toi

J’aurais aimé te détester, te haïr, te renier

 

J’aurais juste aimé que tu existes

Mon frère.

 

(Maxime Le Forestier est né le 10 février 1949.)

© JM Bassetti 10/02/2013 Tous droits réservés

© Amor-Fati 10 février 2013 Tous droits réservés. Contact : amor-fati@amor-fati.fr


Copyright 2018. All rights reserved.

Ecrit 10 février 2013 par Amor-Fati dans la catégorie "Fiction", "Hommage", "Poème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *