avril 5

Politicien dans la tourmente

interrOui, il y a eu des dérives financières. Il a certainement caché de l’argent, en France ou dans d’autres pays ! Mais la sentence rendue aujourd’hui est-elle à la hauteur de la faute ou n’est-elle pas exagérée ?

C’est certain que sa gestion n’a pas été des plus transparentes, pas plus que sa vie personnelle et amoureuse.

Le pays est en émoi. Tous les ministres se sentent concernés. Ses adversaires, hier silencieux sont aujourd’hui arrogants et demandent des comptes. Mais leur tour viendra, comme il leur a annoncé au moment du verdict.

Vous dites qu’il a menti ? Certes, il a menti, il a dissimulé la vérité, devant ses collègues ministres, devant la représentation nationale et devant le peuple. Pris dans la spirale du mensonge, comme il l’a avoué lui-même.

Mais n’oublions pas qu’il a été un grand serviteur de l’Etat, un grand député, un grand ministre.

Sa situation aujourd’hui n’est guère enviable, c’est certain, mais nulle doute que, dans quelques années, voire quelques siècles, la France se souviendra de lui comme d’un amoureux de la patrie et un grand amoureux de la France.

(Le 5 avril 1794, Georges Danton mourait sur l’échafaud accompagné de Desmoulins, Delacroix, Westermann, Guzman, Philippeaux et Hérault de Seychelles.)

© JM Bassetti 05/04/2013

 

© Amor-Fati 5 avril 2013 Tous droits réservés. Contact : amor-fati@amor-fati.fr


Copyright 2018. All rights reserved.

Ecrit 5 avril 2013 par Amor-Fati dans la catégorie "Fiction", "Histoire réécrite", "Hommage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *