novembre 20

Renaissance

Je vous offre des alexandrins ce matin pour commencer la semaine.
Une photo, quelques mots, c’est le slogan de l’atelier de Bric à Book que vous connaissez bien maintenant !!
Alors bonne lecture dans ce texte court.
En bas de page, une explication tirée de Wikipédia vous rappellera, si besoin, ce qu’était ce fleuve.


© Emma Jane Browne

Je ne sais qui j’étais, si j’ai assassiné
Mon père, ma mère, mon frère, un enfant égaré,
Si j’étais un tyran, un despote éclairé,
Si j’étais général, César, ou bien Pompée,
Responsable de guerres, de mille atrocités.
J’ai sûrement arrêté, trahi et torturé
Des milliers d’innocents, achevé des blessés.
C’est sûr que j’ai volé, joué, dilapidé
Des fortunes, des bracelets, des bagues ou des colliers,
J’ai frappé, dérobé, violé, cambriolé.

J’étais le pire des pires, pareil à Lucifer
C’est pour ça que dix siècles j’ai grillé en enfer.

Je ne sais pas comment, je me suis réveillé
Au bord de la rivière, nu, seul, abandonné,
J’avais froid, j’avais faim. Je me suis retourné :
La porte des enfers était bien refermée.
J’entendais derrière elle les plaintes des damnés.
Pour moi c’était fini, je pouvais retourner
Sur la terre des humains. On m’avait pardonné.
Mais avant de renaître, il fallait oublier
Les erreurs du passé. Boire les eaux du Léthé,
Marcher vers la lumière et tout recommencer.

 

Dans la mythologie grecque, Léthé, fille d’Éris (la Discorde), est la personnification de l’Oubli. Elle est souvent confondue avec le fleuve Léthé, un des cinq fleuves des Enfers, parfois nommé « fleuve de l’Oubli ».

Après un grand nombre de siècles passés dans l’Enfer (le royaume d’Hadès), les âmes des justes et celles des méchants qui avaient expié leurs fautes aspiraient à une vie nouvelle, et obtenaient la faveur de revenir sur la terre habiter un corps et s’associer à sa destinée. Mais avant de sortir des demeures infernales, elles devaient perdre le souvenir de leur vie antérieure, et à cet effet boire les eaux du Léthé, qui provoquaient l’amnésie.

Le Léthé coulait avec lenteur et silence : c’était, disent les poètes, le fleuve d’huile dont le cours paisible ne faisait entendre aucun murmure. Il séparait les Enfers de ce monde extérieur du côté de la Vie, de même que le Styx et l’Achéron les en séparaient du côté de la Mort. La porte du Tartare qui ouvrait sur cette rivière était opposée à celle qui donnait sur le Cocyte.

 

 

 

© Amor-Fati 20 novembre 2017 Tous droits réservés. Contact : amor-fati@amor-fati.fr


Copyright 2017. All rights reserved.

Ecrit 20 novembre 2017 par Amor-Fati dans la catégorie "Atelier d'écriture", "Poème

22 COMMENTS :

  1. By Anne Véronique on

    Bonjour ! tout d’abord merci pour tes alexandrins qui sont vraiment magnifiques. Ton écriture est toujours belle, mais là je l’aime encore plus. Et merci ensuite pour cette petite page mythologique qui me permet d’apprécier ton texte à sa juste valeur. C’est une réussite. Merci !
    AV

    Répondre
    1. By Amor-Fati (Auteur) on

      Merci à toi Anne véronique. Venant de toi, le compliment me touche. Belle journée..

      Répondre
  2. By Jos plume on

    Superbe ! J’aime tes mots pour nous parler de l’oubli et de la rédemption ! Une vraie réussite. Merci aussi pour la page explicative qui me permet d’apprécier encore plus ta prouesse !

    Répondre
  3. By Nath on

    Quelle belle plume, de plus, j’adore tout ce qui a trait à la mythologie.
    Merci pour tes textes si différents à chaque fois, c’est toujours comme une surprise

    Répondre
    1. By Amor-Fati (Auteur) on

      C’est toujours une surprise pour moi aussi à chaque fois que je vois la nouvelle photo… Que vais je bien écrire ???
      Merci de ta fidélité.

      Répondre
    1. By Amor-Fati (Auteur) on

      Merci beaucoup Julie; J’aime aussi beaucoup ce que tu écris chaque semaine !!

      Répondre
  4. By la fllibust on

    Des alexandrins pour parler d’horreur et pourtant ça coule et ça roule au bord de l’eau et c’est beau et le petit plus est l’explication qui situe bien le personnage.

    Répondre
  5. By Nady on

    Ça te va bien les alexandrins ! Et surtout merci pour cet extrait de Wikipedia pour éclairer mes connaissances et mieux appréhender ton histoire. Je ne suis pas fan de mythologie mais cette semaine et de cette manière j’y ai pris goût alors merci !

    Répondre
    1. By Amor-Fati (Auteur) on

      J’en ai écrit beaucoup pendant un temps. Après avoir écrit, ça fait tout drôle de parler normalement…
      J’ai mis deux heures à écrire les trois derniers vers… des fois ça vient, des fois pas…
      Bises à toi.

      Répondre
    1. By Amor-Fati (Auteur) on

      Surtout pas justement !!! L’eau du Léthé permet d’oublier l’affreux jojo que tu as été pour te permettre de renaître vierge de toute méchanceté…

      Répondre
    1. By Amor-Fati (Auteur) on

      Merci Patronne !!! Je ne sais pas pourquoi,mais je savais que tu allais aimer…

      Répondre
  6. By Valérie on

    Une approche de la photo très originale et très documentée. merci pour ce partage.

    Répondre
  7. By Gilles on

    Alexandrin Alexandrin
    Alexandrin où l’amour danse avec la nuit
    J’ai plus d’appétit
    Qu’un Barracuda…

    Une fois de plus bravo!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *