28 février 2019

Vis ta vie de poulet dans le four

Oui, je sais, ce n’est pas un poulet… Quand même, faut pas me prendre pour un imbécile !!

Si tu es un vrai scientifique et que pour toi, il vaut mieux une bonne expérience qu’une mauvaise théorie.

Si, de plus, tu t’es déjà posé la question : « Mais que ressent un poulet pendant qu’il est dans un four à 180 ° ? » Si si, je t’assure, il y a des gens qui se posent la question.

Si, enfin, tu aimes faire de la pâtisserie, suis bien une à une les instructions ci-dessous : (C’est exactement ainsi que j’ai vécu cette expérience cet après-midi. Chaque étape est importante si tu veux vraiment réussir…)

  1. Débarrasse-toi de ton pull à manches longues et mets toi en T shirt (manches courtes, très important)
  2. Préchauffe ton four à 180 °. (Tu peux tester plus chaud si tu aimes les expériences fortes).
  3. Hors du four (évidemment), prépare une tarte tatin* ( 8 pommes, 100 g de sucre, 50 g de beurre et une pâte brisée par dessus) dans un plat à charnière qui fuit, mais tu ne sais pas qu’il fuit. (Important cependant le « qui fuit » pour la suite de l’expérience… Si le plat est étanche, l’expérience sera un échec… cuisant !!).
  4. Mets ton plat dans le four (évidemment sans te rendre compte qu’il fuit) sur une grille  (pas sur une lèchefrite sinon, ce n’est pas drôle), . Le trajet plan de travail-four doit se dérouler sans la moindre goutte de caramel par terre, sinon, ça met la puce à l’oreille, tu te rends compte que ça fuit et on revient au numéro 3 étanche…
  5. Pendant une demi-heure environ, tu vas pouvoir faire ce que tu veux: ranger ton plan de travail, lire un bouquin, regarder la télé, aller aux toilettes, dans le jardin, écrire un mini-roman, faire des mots croisés, un sudoku, éplucher la soupe…etc…
  6. Etre ravi de la bonne odeur de caramel qui se répand dans la cuisine et regarder par la porte du four si la tarte est cuite.
  7. La laisser cinq minutes de plus, parce qu’elle n’est pas tout à fait assez dorée.
  8. Sortir la tarte du four et la retourner immédiatement sur le plat de service (Ben oui, c’est une tarte tatin, faut la retourner…faut suivre un peu… ah la la)
  9. La trouver un peu palote et se dire « Tiens, pourtant mon caramel était bien brun, et la dernière fois, les pommes était marron foncé« .
  10. Jeter un œil en direction du four et repérer des gouttes de caramel sur le carrelage.
  11. Se dire « Tiens tiens, c’est bizarre« , nettoyer aussitôt, tout en constatant que le caramel a déjà commencer à durcir.
  12. Innocemment, ouvrir alors la porte du four pour remettre en place la deuxième grille que tu avais retirée avant d’enfourner ton moule.
  13. Constater alors que la sole de ton four est entièrement recouverte de caramel bien brun.
  14. Et là, tu te dis: »Vu les deux gouttes qui ont figé sur le carrelage tout à l’heure en deux minutes, ça ne va pas tarder à devenir d’abord une grosse bouillasse, puis une grosse croûte de caramel dans le fond du four. »; et tu te dis aussi « si je laisse le four refroidir comme ça en faisant celui qui n’a rien vu, même la pyrolyse, elle ne pourra rien contre le plus beau four Bosch caramélisé« . Et tu imagines la tête de ta tendre épouse quand elle va rentrer et qu’elle va voir son beau Bosch complètement ruiné et toi tu vas dire comme un gamin « Oh non, j’avais pas vu... »
  15. Alors tu t’armes d’un rouleau de Sopalin et tu tartines le bas du four où le caramel a déjà commencé à refroidir puisque depuis cinq minutes, tu as laissé la porte ouverte en te demandant : « Bon, je fais quoi ?« .
  16. Et là, tu commences à ressentir ce que ressent le poulet. Tu fais bien gaffe à ne pas toucher les parois du four. Tu as les poils des bras qui commencent à roussir. la sensation de chaleur se fait plus intense au bout des doigts quand le caramel a bien imprégné le Sopalin et qu’il faut le ressortir.
  17. Une fois que tu as bien dégrossi au Sopalin, prends une éponge avec de l’eau bien chaude pour finir de nettoyer ce qu’il reste et qui, maintenant, est bien attaché. Continue à faire gaffe aux parois; c’est traître ces trucs là… une minute d’inattention et tu es marqué comme un cheval… Et là, non seulement tu as chaud aux bras, mais aussi à la main qui presse l’éponge (selon l’équation eau très chaude + caramel = caramel chaud et collant)
  18. Voilà, une fois que tu auras fini, en regardant ton bras, tu penseras au poulet que tu as mis dans ton four dimanche dernier et tu te diras qu’il vit une drôle d’expérience…
  19. Et toi, tu auras vécu l’expérience du poulet dans le four et tu auras inventé une nouvelle recette de gâteau: la tarte tatin revisitée, avec caramel servi à part sur Sopalin (voir photos)
  20. Merci qui (Non, pas Jacquie et Michel…)????
Ben oui, je sais bien qu’elle est pâlichonne !!

 

© Amor-Fati 28 février 2019 Tous droits réservés. Contact : amor-fati@amor-fati.fr


Copyright 2019. All rights reserved.

Ecrit 28 février 2019 par Amor-Fati dans la catégorie "Au fil des jours

5 COMMENTS :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *