janvier 29

Visite guidée

Pff.. je m’y mets de plus en plus tard… La semaine dernière, j’avais écrit lundi matin, et là j’ai commencé à15h30. Mais bon, le texte est fait. Tout va bien. J’ai encore une fois honoré l’atelier de Leiloona ( un clic sur ce lien vous enverra lire les textes de mes collègues. Et ils sont nombreux cette semaine !)
Bonne lecture et à lundi. Si Dieu nous prête vie…


Photo de Caroline Morant

René s’arrêta au milieu du jardin. Il attaquait sa vingt-deuxième saison en tant que guide du Fort Saint Jean. Remontant son pantalon de toile, il toussa deux fois pour s’éclaircir la voix. La trentaine de touristes qui l’entouraient attendait impatiemment la bonne parole. Ah ils étaient beaux tous ces estivants ! Un hommage à Bilou, le dieu du Mauvais goût ! Quasiment tous en short, de toutes les couleurs, de toutes les matières, de toutes les formes.
– Mon Dieu quelle horreur, pensa-t-il. Quand je pense qu’à mes débuts, les hommes venaient en pantalon de popeline et les femmes en jupes volantes. Ça avait quand même une autre gueule que ces horribles fringues bon marché.
Une bonne douzaine de t-shitrts bleu ciel arborant les couleurs de l’OM et sa devise « Droit au but » rappelait que le foot était roi dans la cité phocéenne.
Il attendit encore quelques secondes qu’un couple cesse de se disputer bruyamment et attaqua :
– Pour terminer la visite du Fort Saint…
Un téléphone sonna. René s’arrêta net. Sans aucune gêne, l’appelé répondit à sa communication :
– Oui… Dans un bon quart d’heure je pense. On est presque à la fin. D’accord, je te rappellerai. Oh non… Prends des chipos plutôt, tu sais bien que les gosses n’aiment pas les merguez… C’est ça. A toute, bisous…
René avait horreur de ces sans-gênes qui ne respectaient rien. Il était bientôt dix huit heures. Comme avait dit ce bonhomme, c’était bientôt la fin. Même pour lui qui bouclait ainsi son sixième tour du Fort Saint Jean de la journée.
L’homme au téléphone lu fit un petit signe de la main. Il reprit.
– du Fort Saint Jean, disais-je, nous allons nous intéresser à la tour du…
Il n’en revenait pas. Face à lui qui était en train de parler, une douzaine de personnes, d’un même élan, avaient décidé de lui tourner le dos. Presque la moitié de son auditoire s’était retourné, comme un seul homme. Cela lui coupa la chique et une nouvelle fois, René s’arrêta au milieu de sa phrase. Que se passait-il donc ? Soudain, une perche émergea du groupe des dos tournés. A son extrémité, trônait un téléphone portable ; un smartphone comme on dit.
– Pouvez-vous vous décaler un peu, lui demanda un abruti en short bleu et Tshirt OM ? On ne voit pas bien la tour.
René fit un pas vers la gauche.
– Merci, c’est mieux comme ça.
Un selfie. A douze, face (ou dos à la tour)… Et en plus il gênait. Mais bon sang, que faisait-il là ?
On prit sept ou huit photos bruyamment. Puis tout le monde se retourna.
– Quel culot, murmura à sa femme l’homme qui avait reçu un coup de fil cinq minutes plus tôt. Les gens ne respectent rien et se croient tout permis !
René le regarda en souriant. Puis il reprit.
– par la tour du fanal dont la construction commença en 1644 à la demande de…
– On dirait une bite ! déclara l’un.
– Quelle santé ! ajouta un deuxième.
– La tienne à côté ! compléta une femme en riant.
– Je te permets pas…
Et la discussion redémarra de plus belle. Tout le monde parlait. Tout le monde y allait de sa comparaison grotesque, vaseuse, grasse, grosse, lourde. C’est vrai que l’image était facile, que cette tour ronde faisait forcément penser à …
Et pendant que tout le monde y allait de sa blague, René fit le tour du groupe et partit en coupant à travers le jardin. Il courait encore vite et fut vite hors de vue des touristes.
– Visiblement ils n’ont pas besoin de moi. Quand ils auront fini leurs bons mots, ils prendront leur guide vert ou leur guide bleu ou iront sur internet et apprendront tout seul ce que j’allais leur dire. Quand je pense qu’on n’est que le quatorze juillet. Encore presque deux mois à me taper ces nazes. Allez, moi, je rentre à la maison, je vais me jeter un jaune avec Loulou, ca va me reposer. Demain, ça ira mieux. Ou pas…

A noter, pour les curieux, que la tour du fanal a été érigée en 1644, à la demande des armateurs marseillais.  Elle était destinée à être repérée des navires de commerce depuis 20 Km de la rade de Marseille.

© Amor-Fati 29 janvier 2018 Tous droits réservés. Contact : amor-fati@amor-fati.fr


Copyright 2018. All rights reserved.

Ecrit 29 janvier 2018 par Amor-Fati dans la catégorie "Atelier d'écriture", "Fiction

9 COMMENTS :

  1. By Nath on

    Ils m’ont bien chauffé ces p…… de touristes
    Je m’inquiétais de ne pas te lire.

    Répondre
  2. By Valerie on

    C’est tellement vrai…! Comme dans de nombreux métiers relationnels, on doit se sentir bien seul avec certains groupes en tant que guide touristique. J’ai bien ri en tous cas.

    Répondre
  3. By la fllibust on

    Que c’est bien décrit, on se les imagine très bien, ces touristes à qui tout est permis, juste parce qu’ils ont payés un billet, quel culot ! Finalement il a mieux fait René d’aller voir Loulou ! Bénéfique !

    Répondre
  4. By Nady on

    Comme j’ai ri Amor-Fati d’où je suis et promis, en tant que touriste, suis beaucoup plus respectueuse que ton groupe… lol Merci pour cet éclat de rire qu’on pourrait avoir très souvent de nos jours 😉

    Répondre
  5. By Jos on

    Pfff…un texte tellement réaliste, hélas ! Et malheureusement, il n’y a pas besoin d’être en contact avec des touristes pour être confronté à ce genre d’attitudes…Enfin, ce comportement a au moins l’avantage de faire couler l’encre de ta plume, pour notre plus grand plaisir. Merci Amor Fati !

    Répondre
  6. By Mélie Ly on

    j’étais vraiment consternée pour René. Malheureusement, c’est une scène de plus en plus courante. Cet irrespect devenu quotidien et monnaie courante. Il a bien fait de partir. Merci pour ce texte si réaliste.

    Répondre
  7. By ellettres on

    Un moment pittoresque ! Pauvre René, heureusement qu’il reste le pastis ! Et qu’il reste des groupes plus respectueux également. Moi je me mets toujours juste à côté du guide pour bien l’entendre #teamchouchoute 😉

    Répondre
  8. By Leiloona on

    C’est marrant, les mecs, vous avez tous pensé à la même chose, alors que cela ne m’avait pas effleuré l’esprit … Tu crois que mon inconscient me dit quelque chose ? Mdr

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *