mai 10

Gambit

Photo extraite du site http://www.la-photo-du-jour.com/
Merci à Philippe Lutz.

gambit2Il avait certainement un nom, mais personne ne le connaissait. Tout le monde l’appelait Gambit.
A ce qu’on racontait, il avait été prof de maths au lycée Sanghor.
Trois fois par semaine, je passais par le Parc de la Tête d’Or.
Il était toujours là, sur son banc. Les pièces posées sur l’échiquier, il attendait, silencieux. Par défaut il laissait les blancs, ce qui permettait à n’importe quel passant de commencer une partie sans même dire un mot.
Nos parties duraient parfois trois ou quatre jours. Parce que je ne pouvais pas rester longtemps.
Je prenais une photo du plateau avant de partir.
Pas lui.
Quand il me voyait arriver au bout de l’allée, s’il n’était pas occupé par un autre adversaire, il remettait les pièces en place et lorsque je m’arrêtais face à lui, je retrouvais le jeu tel que nous l’avions laissé à mon dernier passage.
Jamais il ne se trompait.
Jamais il ne trichait.
Jamais je n’ai gagné.
Un matin, j’ai trouvé son banc vide.
Il n’y est jamais revenu.
Mat, certainement.

© Amor-Fati 10 mai 2016 Tous droits réservés. Contact : amor-fati@amor-fati.fr


Copyright 2018. All rights reserved.

Ecrit 10 mai 2016 par Amor-Fati dans la catégorie "1000", "Philippe Lutz

2 COMMENTS :

  1. By Jackie Satterlee on

    Vos petites histoires sont tellement émouvantes. Merci.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *